Espace – Cette vision 3D d'un trou noir est «hypnotisante»
Publié

EspaceCette vision 3D d'un trou noir est «hypnotisante»

L'agence spatiale américaine (NASA) a simulé l'activité d'un trou noir et a montré dans une animation comment l'astre pouvait engloutir une étoile de la taille du Soleil.

La NASA a diffusé la semaine dernière une modélisation 3D «hypnotisante», réalisée par un ordinateur, qui permet de visualiser un trou noir. Si l'astre apparaît comme une forme circulaire et déformée, tout en mouvement, c'est parce que la gravité est si intense qu'elle modifie totalement son environnement et la perception que nous en avons.

«L'extrême gravité du trou noir incline la lumière émise par différentes régions du disque, produisant ainsi l'aspect difforme (...). Au plus près du trou noir, le gaz tourne à la vitesse de la lumière, tandis que les parties extérieures tournent un peu plus lentement», explique la NASA dans un communiqué. «Des simulations comme celle-ci nous aident vraiment à visualiser ce que voulait dire Einstein lorsqu'il affirmait que la gravité modifiait l'espace et le temps», se réjouit le scientifique, à l'origine de la modélisation.

Planète Terre et dé à coudre

La NASA a également diffusé une animation (voir vidéo en haut de l'article) représentant un trou noir en train d'engloutir une étoile de la taille du Soleil. L'équipe internationale de l'Event Horizon Telescope, dirigée par l'astronome américain Shep Doeleman du centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian, a fait la une de l'actualité mondiale le 10 avril en publiant l'image du trou noir M87, cerclé d'un halo lumineux et flamboyant de gaz inéluctablement aspirés. L'image avait été produite grâce aux observations simultanées en avril 2017 de huit radiotélescopes répartis sur la Terre et braqués sur M87.

Un trou noir est un objet céleste qui possède une masse extrêmement importante dans un volume très petit. Comme si la Terre était comprimée dans un dé à coudre. Ni la matière ni la lumière ne peuvent s'en échapper, quelle que soit la longueur d'onde. Revers de la médaille: ils sont invisibles. Pour contourner ce handicap de taille, les astronomes cherchent à observer le monstre par contraste, sur la matière qui l'entoure.

(L'essentiel/cga/afp)

Ton opinion