Changement au Pays basque

Publié

Changement au Pays basque

Le Pays basque espagnol, meurtri par 41 ans d’attentats de l’ETA, a tourné la page du nationalisme, en portant à sa tête pour la première fois un socialiste, Patxi Lopez. Cela met fin à un tiers de siècle de règne du Parti nationaliste basque (PNV).

Investi mardi soir par le Parlement autonome de Vitoria, grâce à l’appui des conservateurs du Parti populaire (PP), M. Lopez a promis, dans un discours précédant le vote, d’agir pour tous et de mettre fin à la politique de «confrontation» de son prédécesseur nationaliste Juan José Ibarretxe.

«Je ne vais pas gouverner pour une partie mais pour l’ensemble du Pays basque», a souligné ce Basque de 49 ans d’origine ouvrière. «Je demande la confiance (...) pour mener un projet collectif (...) pour construire un pays tolérant, ouvert à la modernité», a souligné le leader du Parti socialiste d’Euskadi (PSE).

La lutte contre l’ETA, organisation indépendantiste tenue pour responsable de la mort de quelque 825 personnes, sera «la première tâche» du nouveau «lehendakari» (soit le nom en basque du chef de gouvernement).

Ton opinion