Chanteurs et cinéastes luttent contre le piratage

Publié

Chanteurs et cinéastes luttent contre le piratage

Des personnalités de la chanson et du cinéma français ont exprimé lundi leur ras-le-bol du piratage en ligne.

Le chanteur Christophe Maé se trouvait, lundi, à Paris, pour soutenir le texte de loi contre le piratage en ligne. (afp)

Le chanteur Christophe Maé se trouvait, lundi, à Paris, pour soutenir le texte de loi contre le piratage en ligne. (afp)

Des chanteurs comme Renan Luce, Sanseverino, Françoise Hardy ou Alain Chamfort ainsi que des cinéastes comme Alain Corneau ou Jean-Jacques Annaud étaient hier au théâtre de l'Odéon, à Paris.

En tout, une quarantaine de personnalités du monde du cinéma et de la musique entendaient défendre le projet de loi contre le téléchargement illégal, dont l’examen a repris hier à l’Assemblée. Il a le mérite de défendre les droits de la création, ont-ils estimé. Et «quand on va dans un musée, on ne repart pas avec un tableau sous le bras», relève le chanteur Da Silva.

«Pour élever ma gamine, il faut que je gagne ma vie», souligne la jeune chanteuse Agnès Bihl. Quant à Thomas Dutronc, il estime que «les jeunes artistes sont en danger». «C’est notre gagne-pain que nous défendons», souligne encore la chanteuse Françoise Hardy.

Déjà adopté par le Sénat, le projet de loi est basé sur le principe de la «riposte graduée»: après une série d’avertissements (courriels puis lettre recommandée), l’internaute récidiviste pourra se faire sanctionner par une suspension de son accès Internet.

Ton opinion