Bourses d'études – Chaque étudiant aura au moins 2 000 euros par an

Publié

Bourses d'étudesChaque étudiant aura au moins 2 000 euros par an

LUXEMBOURG - Le gouvernement a présenté ce vendredi son nouveau système de bourses d'études. Les aides financières seront notamment attribuées selon des critères sociaux.

La bourse sera allouée aux étudiants selon plusieurs critères.

La bourse sera allouée aux étudiants selon plusieurs critères.

Le nouveau système de bourses d'études sera divisé en trois parties. Chaque étudiant recevra une bourse de base de 2 000 euros par an. À ce montant se rajouteront 2 000 euros pour les élèves qui iront étudier à l'étranger et 2 500 euros pour les étudiants dont le revenu des parents est inférieur à 4,5 fois le salaire social minimum non qualifié. L'annonce a été faite par le ministre de l'Éducation, Claude Meisch (DP), ce vendredi.

Par ailleurs, tous les élèves auront droit à un prêt étudiant à hauteur de 6 500 euros, remboursable 10 ans après la fin des études. Le taux du prêt ne restera pas forcément fixé à 2% comme c'est le cas actuellement mais pourra être ajusté par règlement grand-ducal. Les frais d'inscription pourront également être remboursés à concurrence de 3 700 euros, la moitié en bourse, et la moitié en prêt. Une aide supplémentaire de 1 000 euros pourra dans certains cas être allouée aux personnes en précarité sociale.

Les frontaliers bénéficieront de l'aide financière

Le montant maximal des aides financières atteint ainsi 17 700 euros par étudiant par an. Le gouvernement part du principe que 70% des élèves pourront solliciter les 2 500 euros de bourse sociale. Selon les calculs, le nouveau système coûtera tous les ans 109 millions d'euros à l'État, soit près de 70 millions de moins que l'ancien système. Le ministre a l'intention déposer le projet à la Chambre des députés, afin qu'il puisse entrer en vigueur au semestre d'hiver.

Les frontaliers pourront prétendre aux aides financières s'il peuvent justifier un lien avec le Luxembourg et si leurs parents ont travaillé au Grand-Duché pendant au moins 5 ans sur les 7 dernières années. Le nouveau système introduira par ailleurs des dispositions anticumul pour s'assurer que les frontaliers ne bénéficient pas de l'aide financière dans leur pays de résidence.

(lb avec jmh/L'essentiel)

Ton opinion