Corinne Cahen – «Chaque jour, 30 réfugiés arrivent au Luxembourg»

Publié

Corinne Cahen«Chaque jour, 30 réfugiés arrivent au Luxembourg»

LUXEMBOURG – Face à la crise des réfugiés qui frappe l’Europe, le Luxembourg, même préparé, ne peut aujourd’hui que réagir dans l’urgence.

Le gouvernement va ouvrir trois nouveaux centres d'accueil d'urgence pour les réfugiés.

Le gouvernement va ouvrir trois nouveaux centres d'accueil d'urgence pour les réfugiés.

L'essentiel/Philip Weber

Cela fait des mois que les réfugiés affluent dans l’Union européenne, et les pays de l’UE – y compris le Luxembourg - semblent aujourd'hui dépassés. Le gouvernement luxembourgeois avait décidé d’anticiper et de se préparer mais face à un nombre impressionnant de réfugiés, il ne peut aujourd’hui que présenter des mesures d’urgence. Décidées en conseil de gouvernement ce vendredi matin, elles ont été présentées à la presse dans l’après-midi.

Trois nouveaux sites d’hébergement vont être dédiés aux réfugiés. Une centaine pourra prendre place dans l'ancienne maternité du CHL, route d’Arlon, à Luxembourg-Ville, tandis que 300 pourront être accueillis dans d'anciens bâtiments du centre de Logopédie de Strassen. Un bâtiment du Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique à Ettelbruck pourra également en abriter 200. Il est aussi envisagé de réquisitionner la hall 6 de Luxexpo au Kirchberg pour y installer des tentes et accueillir jusqu'à 400 personnes. Pour combien de temps? Difficile à dire. «En temps normal, l’enregistrement des demandeurs d’asile prend de six à huit semaines mais nous ne sommes pas en temps normal», a confié la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen (DP).

Le flot des réfugiés est «immense», insiste-t-elle. «Chaque jour, 30 réfugiés arrivent au Luxembourg alors qu’il y a encore deux semaines, c’était seulement 300 par mois» et «nous ne savons pas combien de personnes vont venir», confie la ministre.

Deux villages de containers ou plus?

Mais le gouvernement insiste, il est de son devoir «d’offrir cette aide humanitaire nécessaire», a déclaré le Premier ministre, Xavier Bettel. Oui, cela va coûter de l’argent mais le ministre des Finances, Pierre Gramegna, est impliqué dans toutes les décisions. En outre, une vingtaine de personnes vont être embauchées à l’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration (OLAI). Le temps de les recruter, des fonctionnaires des ministères prêteront main forte.

En plus de toutes ces solutions, le gouvernement a réaffirmé son projet de créer des villages de conteneurs pouvant accueillir chacun 300 réfugiés. «Nous voulons commencer par deux sites mais si cela continue comme ça, on en aura sûrement besoin de plus».

(Philip Weber/L'essentiel)

Ton opinion