Formule 1: Charles Leclerc en pole position au GP de France

Publié

Formule 1Charles Leclerc en pole position au GP de France

Le Monégasque, 2e du championnat du monde, a réalisé le meilleur chrono samedi lors des qualifications sur le circuit Paul Ricard du Castellet. Il a devancé Verstappen, Pérez et Hamilton.

Charles Leclerc et sa Ferrari, samedi, sur le circuit Paul Ricard du Castellet en France.

Charles Leclerc et sa Ferrari, samedi, sur le circuit Paul Ricard du Castellet en France.

AFP

Charles Leclerc (Ferrari) partira en pole position dimanche pour le Grand Prix de France de Formule 1, avec à ses côtés son principal rival au championnat du monde, Max Verstappen (Red Bull).

Le Monégasque est sorti en tête d’une séance de qualifications à suspense, qu’il avait entamée en trombe en passant sous la barre de la minute et 32 secondes au tour (1:31.727), suivi de près par Verstappen.

Il a encore fait mieux dans les dernières secondes de la Q3, en étant le seul à passer sous la minute et 31 secondes: 1’30’’872 et une 7e pole position cette saison, avec l’aide efficace de son coéquipier Carlos Sainz, dans l’autre Ferrari.

«Sans Carlos Sainz, ça aurait été beaucoup plus serré. C’était vraiment un travail d’équipe.»

Charles Leclerc

«C’est un super tour, et je dois dire que j’ai aussi eu l’aide de Carlos, en me donnant une super aspiration. Sans lui, ça aurait été beaucoup plus serré. C’était vraiment un travail d’équipe», a réagi Leclerc, à chaud, après avoir gagné quelques précieux dixièmes en restant juste derrière l’Espagnol dans les portions les plus rapides.

Sainz relégué en fin de grille

Sainz savait qu’il serait relégué en fond de grille dimanche, à côté de Kevin Magnussen (Haas), à cause de la mise en place, samedi matin, de son 4e moteur cette saison, soit un de trop par rapport au quota autorisé.

Magnussen est aussi passé en Q3, pour le plaisir, en sachant qu’il serait en fond de grille dimanche, ce qui témoigne des progrès évidents ces dernières semaines de la modeste écurie américaine.

Derrière Charles et Max, les places d’honneur vont à Sergio Pérez, dans l’autre Red Bull, et par l’inoxydable Lewis Hamilton, vainqueur dans le Var en 2018 et 2019, qui a réussi le 4e chrono dans sa Mercedes.

Toujours dans le Top 10, mais derrière les «top teams», Fernando Alonso a joliment porté le flambeau bleu d’Alpine en prenant la 7e place sur la grille, derrière Lando Norris (5e) dans sa McLaren et George Russell dans l’autre Mercedes.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires