Gestion de crise – Chercheurs et secours sur le terrain
Publié

Gestion de criseChercheurs et secours sur le terrain

LUXEMBOURG - Le futur de la gestion de crise se prépare du côté de l'Université.

Les Luxembourgeois sont partis en Slovaquie pour une simulation d’accident nucléaire et chimique. d

Les Luxembourgeois sont partis en Slovaquie pour une simulation d’accident nucléaire et chimique. d

dr

«Nous retournerons sur le terrain voir si nos appareils résistent au froid». Aurel Machalek est chercheur au SnT (Interdisciplinary Centre for Security, Reliabitliy and Trust) de l'Université du Luxembourg. Mais avec son équipe, il passe beaucoup de temps avec la Protection civile luxembourgeoise.

Dans le cadre du projet de l'UE «Secricom», ils développent des solutions pour améliorer la communication entre les services de secours en situation de crise. «Nous créons un réseau en crypté en utilisant différents canaux, dont Internet. Tous les appareils peuvent s'y connecter. En cas de crise à Cattenom, par exemple, il serait possible d'envoyer aux secours les données des compteurs Geiger».

Récemment, le chercheur a emmené 16 membres de la Protection civile en Slovaquie pour un exercice de l’OTAN. Un retour à la maison pour ce Slovaque arrivé au Luxembourg via l'ancêtre de «Secricom». «Les Slovaques étaient inquiets de loger les Luxembourgeois dans des baraques militaires, s'amuse-t-il. Je leur ai dit qu'eux non plus n'avaient pas besoin d'hôtels cinq étoiles!».

Reste aux différents pays à mettre en œuvre ces solutions. Aurel Machalek, lui, va voir comment Tweeter pourrait être utilisé comme source d'information lors de crises.

Séverine Goffin

Ton opinion