Séisme – Cinq morts aux îles Salomon et un tsunami

Publié

SéismeCinq morts aux îles Salomon et un tsunami

Un séisme de magnitude 8 a frappé mercredi les îles Salomon, faisant au moins cinq morts sur l'archipel et provoquant un tsunami qui a atteint les côtes à des milliers de kilomètres.

Le tremblement de terre s'est produit à 1h12 GMT (2h12 au Luxembourg) entre les îles Salomon et le Vanuatu, au nord-est de l'Australie, à une soixantaine de kilomètres des îles Santa Cruz frappées par une série de fortes secousses ces derniers jours, a indiqué le Centre américain de géophysique (USGS). Une infirmière de l'hôpital de Lata aux Santa Cruz a confirmé à l'AFP le décès de cinq personnes après l'arrivée sur le littoral d'une vague mesurée à un peu plus de 90 cm par l'USGS. Il n'était toutefois pas possible dans l'immédiat d'attribuer les décès au séisme ou au tsunami. «Une des personnes décédées est un enfant de sexe masculin, les autres sont trois femmes âgées et un homme âgé», a déclaré Chris Rogers. De son côté le gouvernement a fait état de quatre villages touchés par le tsunami.

«Entre 60 et 70 maisons ont été endommagées par des vagues qui se sont abattues sur au moins quatre villages des Santa Cruz», a déclaré à l'AFP, le porte-parole du Premier ministre, Gordon Darcy Lilo. «Les autorités tentent toujours d'établir le nombre exact (de victimes) et l'étendue des dégâts. Les communications avec les Santa Cruz sont difficiles», a-t-il dit. Interrogée par l'AFP, la secrétaire générale de la Croix-Rouge locale, Joanne Zoleveke, a également évoqué des «maisons emportées» par la mer, sans confirmation officielle. Des témoins ont indiqué ne pas avoir ressenti le séisme dans la capitale Honiara, à environ 580 km de l'épicentre.

Selon un responsable de l'agence locale de gestion des catastrophes naturelles, les inquiétudes portaient sur la province orientale de Temotu, «la province qui sera la plus durement touchée si (le séisme) s'avère destructeur».

«C'est le chaos à Suva»

Le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique a émis une alerte pour une grande partie des territoires situés entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Hawaii. Aux Fidji, les sirènes ont retenti, jetant des milliers d'habitants dans les rues. «C'est le chaos à Suva, tout le monde tente d'échapper au tsunami!!», témoignait sur Twitter, Ratu Nemani Tebana, depuis la capitale de l'archipel.

Cette alerte, levée à 3h45 GMT, concernait les Salomon, le Vanuatu, Nauru, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tuvalu, la Nouvelle-Calédonie, Kosrae, les Fidji, Kiribati, ainsi que Wallis et Futuna. Le Japon, secoué quotidiennement par des secousses et endeuillé en mars 2011 par un tremblement de terre et un tsunami qui ont fait 19 000 morts, s'attendait à une vague de 50 cm vers 7h30 GMT au plus tôt.

En Nouvelle-Calédonie, le Haut-Commissariat de la République a activé le plan d'urgence ORSEC et prévenu que le séisme «pourrait générer une vague qui atteindrait les côtes de la grande terre, les îles Loyauté et l'île des Pins à partir de 14h ce jour». Selon le centre d'alerte aux tsunamis, une vague de 55 centimètres d'amplitude a effectivement été enregistrée dans la province Nord, à Hienghène, et de 48 cm sur l'île de Lifou.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion