Football - Premier League – Claudio Ranieri désigné entraîneur de l'année
Publié

Football - Premier LeagueClaudio Ranieri désigné entraîneur de l'année

L'Italien, champion d'Angleterre avec Leicester, a été sans surprise distingué par ses pairs, l'association des entraîneurs anglais.

Leicester City's Italian manager Claudio Ranieri applauds after the English Premier League football match between Chelsea and Leicester City at Stamford Bridge in London on May 15, 2016. / AFP PHOTO / GLYN KIRK / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications.  /

Leicester City's Italian manager Claudio Ranieri applauds after the English Premier League football match between Chelsea and Leicester City at Stamford Bridge in London on May 15, 2016. / AFP PHOTO / GLYN KIRK / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. /

AFP/Glyn Kirk

Le technicien de 64 ans, déjà récompensé par la Premier League, n'est que le deuxième étranger à recevoir cette récompense de ses pairs, après Arsène Wenger, distingué en 2002 et 2004 pour ses résultats avec Arsenal.

«Comme joueur, je n'étais pas un champion mais j'avais du cœur. J'ai dit à mes joueurs que je voulais qu'ils jouent à l'anglaise, avec leur cœur anglais. J'ai mis ma petite tactique italienne et on a fait quelque chose de spécial. Ils ont adhéré. C'est un conte de fées et je ne sais toujours pas ce qu'il s'est passé», a déclaré Ranieri, venu en hélicoptère récupérer lundi son prix après la parade dans le centre-ville de Leicester.

Ranieri, déjà lauréat du prix de l'entraîneur italien de l'année le mois dernier, succède à Eddie Howe, distingué en 2015 pour la promotion historique de Bournemouth.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion