Football: Clément Gonin, l'ancien du PSG qui dissèque les matches du Luxembourg

Publié

FootballClément Gonin, l'ancien du PSG qui dissèque les matches du Luxembourg

Nouvel analyste vidéo du Luxembourg depuis cet été, Clément Gonin a officié pendant quatre ans au Paris Saint-Germain.

par
notre envoyé spécial à Istanbul Nicolas Grellier

sportpress.lu/Jeff Lahr

Des une deux entre Leo Messi et Neymar, aux remontées de balle de Leandro Barreiro. Nouvel analyste vidéo de l’équipe du Luxembourg, Clément Gonin officiait encore au Paris SG il y a quelques mois. Désormais au Havre, en deuxième division française, le Français de 25 ans travaille également pour les Lions rouges lors des fenêtres internationales depuis le début de la Ligue des nations, cet été. Avant chaque rencontre du Grand-Duché, le successeur de Samir Chamma passe une dizaine d’heures à décortiquer chaque adversaire, en tentant de déceler des circuits préférentiels et des récurrences.

«Le but est de connaître le mieux possible l’adversaire, note celui qui se livre aussi à une autopsie de chaque rencontre des Lions rouges. Ma vision du métier, c’est que l’analyste doit éviter au maximum à l’équipe de se faire surprendre. Parfois, on a l’impression de travailler dans le vide, mais ce n’est jamais vraiment le cas, puisque notre boulot évite à l’équipe d’être surprise». À partir de son travail, le sélectionneur, Luc Holtz, distille une, ou plusieurs, séances tactiques d’une durée totale maximum de 20 minutes avant chaque rencontre.

Sous les ordres de Tuchel, puis Pochettino

Le rôle de l’analyste ne s’arrête pas une fois le coup d’envoi donné. Assis en tribune, il est en contact permanent avec les adjoints. «S’ils ont besoin de savoir quelque chose sur l’arbitrage, ou sur une action, ils peuvent me parler», affirme le Lyonnais. Muni de son Ipad, il descend à la mi-temps dans les vestiaires pour proposer quelques images du premier acte.

Posé et passionné lorsqu’il évoque son métier, Clément Gonin ne s’est pas immédiatement dirigé vers cette profession. Après deux ans de classe préparatoire pour devenir ingénieur, l’ancien footballeur amateur a changé de cap et a basculé sur une licence en Data. Direction ensuite le Sud de l’Angleterre, où il a démarré un master dans le sport et une alternance dans le club de Premier League de Southampton. Ses études terminées, il a intégré le PSG, où il a travaillé pendant quatre ans avec Thomas Tuchel, puis Mauricio Pochettino.

Un métier différent en sélection

Composée de deux autres analystes et d’un stagiaire, la section vidéo du PSG dissèque chaque rencontre des coéquipiers de Kylian Mbappé, ce qui peut présenter de grosses charges de travail, comme en 2020, lorsque le club a atteint la finale du Final 8 de la Ligue des champions. «Dans notre métier, on essaie d’avoir de la distance pour être le plus objectif possible», souligne le nouvel analyste du Havre, actuellement 2es de Ligue 2.

Pour la première fois dans l’environnement d’une sélection avec le Grand-Duché, le jeune analyste découvre un métier différent. «À chaque rassemblement, le groupe peut beaucoup changer avec les aléas des blessures et des formes de chacun. Habituellement, on a seulement deux matches par rassemblement. Avec peu de rencontres, on doit être capables de savoir ce qu'on peut mettre en place et comment on peut contrer l’adversaire».

De la vidéo au terrain

Contacté directement par Luc Holtz pour remplacer Samir Chamma, le Français a été séduit par la manière de jouer des Lions rouges et le courant est rapidement passé entre les deux hommes. «C’est très facile de travailler avec lui, il est très intéressant, souligne-t-il au sujet de l’entraîneur national. On ressent toutes ses années d’expérience dans ce poste et dans le football en général».

S’il dit n’avoir jamais fait gagner ou perdre un match à une équipe, Clément Gonin reconnaît que ses analyses ont déjà été retranscrites sur la pelouse. «Contre les Îles Féroé, certaines choses étaient assez claires et on a réussi à les mettre en place sur le terrain. Mais avant que ce que je vois à la vidéo soit mis en application sur le terrain, il y a beaucoup d’étapes».

Ton opinion

0 commentaires