Vide juridique – «Colère et désarroi» des communaux

Publié

Vide juridique«Colère et désarroi» des communaux

LUXEMBOURG - Les travailleurs liés aux communes veulent que leurs responsabilités sur le terrain soient clairement définies.

La Fédération générale de la fonction communale représente plus de 5 000 fonctionnaires, employés et salariés communaux.

La Fédération générale de la fonction communale représente plus de 5 000 fonctionnaires, employés et salariés communaux.

L'essentiel

«Les pompiers de la capitale sont formés à certains actes médicaux, mais ce n'est pas reconnu au Grand-Duché, explique Mirco Bonetti, de l'Association des secouristes et pompiers professionnels. Si nous intervenons car le médecin est trop loin, nous dépassons nos compétences mais si nous ne faisons rien c'est de l'abstention. Dans les deux cas nous sommes fautifs!».

Mardi, la Fédération générale de la fonction communale (FGFC) est revenue sur «l'affaire Luca» pour dénoncer les vides juridiques auxquels sont exposés les groupes professionnels communaux dans de multiples secteurs. En 2006, un enfant de 6 ans avait été mortellement blessé par la chute d'une armoire dans une maison relais de Steinsel. Le récent verdict a abouti à la condamnation de deux éducateurs, de la directrice de la maison relais et du responsable sécurité de la commune.

«L'affaire a été un déclencheur, dit Daniel Cardarelli, président de la FGFC. Tout le monde se rejetait la faute. Nous avons pris conscience du flou qui régnait quant aux compétences de sécurité des collègues. Face au désarroi et à une certaine colère envers les décideurs, la FGFC demande à la Commission centrale de définir clairement les responsabilités sur le terrain».

Séverine Goffin

Ton opinion