Covid-19 au Luxembourg – Comment expliquer cette hausse des décès?

Publié

Covid-19 au LuxembourgComment expliquer cette hausse des décès?

LUXEMBOURG - Les autorités de santé n'effectuent «aucun lien direct» entre le variant anglais majoritaire au Luxembourg et les récents décès, mais...

Le Luxembourg fait face à une hausse des hospitalisations depuis six semaines.

Le Luxembourg fait face à une hausse des hospitalisations depuis six semaines.

Avec 28 décès enregistrés la semaine dernière et 24 la semaine précédente, le Luxembourg a enregistré une hausse substantielle du nombre de décès dus au Covid-19. De tristes bilans que le pays n'avait plus déplorés depuis la fin de l'année passée et le cœur de la deuxième vague, et des statistiques qui interrogent, alors même que le nombre de contaminations quotidiennes s'est stabilisé, au fil des semaines.

La présence du variant anglais au sein de la population a pu apparaître comme un premier élément d'explication. La semaine dernière, celui-ci représentait plus de 62% des cas de Covid-19 au Luxembourg, et d’après une étude effectuée en Angleterre, ce variant aurait une mortalité supérieure de 64% à la souche originelle. Pour autant, le ministère de la Santé «ne peut établir aucun lien direct entre les décès et les variants» au Luxembourg. «Un certain nombre de décès est dû à différents clusters dans des maisons de soins», explique-t-il. Illustration dramatique, Servior a confirmé que 19 pensionnaires du CIPA «Um Lauterbann» sont récemment décédés.

«La présence de variants à la source de ces hospitalisations»

Mais cela ne signifie pas pour autant que les variants n'ont qu'un faible impact sur la situation sanitaire. Bien au contraire, le ministère note que «le nombre de patients hospitalisés en soins normaux et en soins intensifs a pratiquement doublé depuis début février», même si les chiffres se sont stabilisés depuis une semaine.

«Le nombre de nouvelles infections et la présence de variants sont à la source de ces hospitalisations», indiquent les autorités de santé. Pas forcément plus mortels, mais qui provoquent tout de même des formes de Covid nécessitant une hospitalisation, les variants suscitent une certaine inquiétude, aussi bien dans le milieu hospitalier que du côté des autorités.

Avec le risque que cela bouscule les velléités d'assouplissement des mesures sanitaires. Rappelons qu'au Royaume-Uni, l'explosion de ce fameux variant anglais avait entraîné la mise en place d'un confinement strict en début d'année. Chez nos voisins français, c'est aussi ce variant qui met sous pression la région parisienne, où de nouvelles mesures de confinement ont été annoncées jeudi.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion