Dr Sex – «Comment faire face à son mensonge?»

Publié

Dr Sex«Comment faire face à son mensonge?»

Sylvie est désespérée depuis qu’elle a trouvé des liens vers des sites pornographiques sur l’ordinateur de son petit ami. Elle pense qu’il lui a menti et craint pour leur relation.

Sylvie est inquiète parce qu'elle a trouvé des liens vers des sites pornographiques sur l'ordinateur de son petit ami. (image symbole)

Sylvie est inquiète parce qu'elle a trouvé des liens vers des sites pornographiques sur l'ordinateur de son petit ami. (image symbole)

Unsplash

Question de Sylvie, 33 ans, à Dr Sex

Je suis en couple depuis deux ans. Auparavant, j'ai eu une longue relation qui s'est terminée parce que mon ami consommait de la pornographie. J'ai toujours été convaincue, et je le suis encore aujourd'hui, que cette consommation entraîne des problèmes insurmontables dans la vie de couple.

Lorsque j'ai demandé à mon ami actuel, au début de notre relation, s'il regardait des pornos, il a répondu par la négative. Or, l'autre jour, j'ai trouvé sur son ordinateur - il ne l'avait pas éteint - des liens vers des sites de ce type.

Depuis, je comprends aussi pourquoi son désir pour moi n'a cessé de diminuer, ces derniers temps, et pourquoi notre vie sexuelle est devenue de moins en moins satisfaisante. Je suis désespérée. Comment dois-je gérer son mensonge? Est-ce la fin de notre relation?

Réponse de Dr Sex

Chère Sylvie,

Notre société est divisée quant à l'utilisation de représentations sexualisées. Les publicités regorgent de photos à connotation érotique et sexuelle. Partout, on nous drague visuellement et on nous excite implicitement. En même temps, on critique la pornographie comme s'il n'y avait rien de pire.

Mon expérience en tant que conseiller conjugal montre que l'intimité et le sexe dans la relation sont souvent mis à rude épreuve lorsque la pornographie entre en jeu. Beaucoup de femmes sentent qu'elles ne sont plus qu'un «deuxième» choix pour leur partenaire ou un moyen de le satisfaire plus largement et qu'il ne s'agit plus d'elles en tant que personne et amante.

Le cycle de l'aliénation

Il va sans dire que ces femmes réagissent en se retirant, ce qui incite d'autant plus les hommes à consommer de la pornographie, à entamer une liaison ou même à recourir aux services d'une travailleuse du sexe. Un cycle d'aliénation est ainsi enclenché, qui se termine souvent par une séparation.

Vous êtes au seuil d'une telle évolution. C'est pourquoi je te conseille vivement d'avoir une discussion claire avec ton ami. Continuer à vivre avec l'éventualité qu'il te mente depuis deux ans ne me semble, en tout cas, pas être une option. Cela conduirait rapidement à un climat de méfiance.

Demande à ton ami, de manière directe mais sans le brusquer, ce qu'il en est des liens que tu as trouvés. Évite toutefois de l'accuser immédiatement. La présomption d'innocence est de rigueur. Au cours de la discussion, posez-vous aussi la question de l'honnêteté.

Regarder des pornos ensemble

Regarder consciemment un film porno de temps en temps et l'assumer me semble moins problématique que de mentir à ce sujet, uniquement pour pouvoir maintenir l'apparence d'une «bonne» relation et ne pas devoir faire face à la vérité crue, mais humaine.

Il existe des couples qui regardent de temps en temps un film porno ensemble. Ce serait peut-être aussi une option pour vous. Et certaines femmes consomment parfois des films pornographiques qu'elles ont soigneusement sélectionnés, en solo. L'offre est large et il est tout à fait possible de trouver des contenus non sexistes. Bon courage!

(L'essentiel/Bruno Wermuth)

Bruno Wermuth est conseiller sexuel et animateur en éducation sexuelle. En tant que «Dr Sex», il répond aux questions des lecteurs de L'essentiel et de 20 minutes sur le plus beau passe-temps du monde.

As-tu, toi aussi, une question?

Profite de l'occasion pour obtenir des conseils d'expert sur tes préoccupations relatives à l'amour, au sexe et à la vie de couple. Envoie ta question à Dr Sex par e-mail à dr.sex@lessentiel.lu.

Les réponses, également susceptibles d'intéresser d'autres lecteurs et lectrices, seront publiées dans cette rubrique. Pour des raisons de protection des données, la rédaction se réserve le droit de modifier les noms et âges des personnes. Nous regrettons néanmoins de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes.

Ton opinion