Dr Sex – «Comment gérer le fait d'en avoir embrassé un autre?»
Publié

Dr Sex«Comment gérer le fait d'en avoir embrassé un autre?»

Irma s'est lâchée lors d'une fête. Dégrisée au petit matin, elle éprouve un profond sentiment de culpabilité depuis.

Irma est prise de remords après avoir embrassé un autre homme lors d'une soirée. (image symbole)

Irma est prise de remords après avoir embrassé un autre homme lors d'une soirée. (image symbole)

Unsplash

Question d'Irma (26 ans) à Dr Sex

Cela fait deux ans que je suis en couple, mais ce dernier bat un peu de l'aile en ce moment. Dernièrement, après une soirée chez des amis, j’ai embrassé un autre homme. Nous nous sommes même fait des câlins et avons beaucoup parlé de ma relation.

Je pense que ce rapprochement était directement lié à mes problèmes de couple. De plus, nous avions beaucoup bu, ce qui a sans nul doute contribué à être tous les deux totalement désinhibés.

Depuis, je suis rongée par la culpabilité et je ne sais pas comment gérer cette expérience. Je tiens beaucoup à ma relation de couple et je n’ai pas envie de perdre mon petit ami. Que puis-je faire pour retrouver la sérénité?

Réponse de Dr Sex

Chère Irma,

Le fait que tu sois prise de remords est parfaitement compréhensible. Se rendre compte que l’on a perdu le contrôle sous l’influence de drogues, même légales comme l’alcool, et franchi des limites qui nous semblaient sacrées, ébranle l’image que l’on a de soi-même. Cela fait douter de soi-même.

Tu ne devrais pour autant pas être trop dure avec toi-même. Tu ne peux pas changer ce qui est arrivé. Lâche l’affaire et arrête de te faire des reproches. Tu as manifestement saisi le contexte. Il s’agit désormais de traduire cette analyse.

Cela signifie d’une part que tu dois te pencher sur ta relation et mettre le doigt, avec ton compagnon, sur les problèmes que vous devez aborder. Il n’a pas besoin de savoir que tu as embrassé un autre homme. Mais cette réflexion implique aussi d’examiner de plus près vos propres conceptions de la relation de couple et de vous demander comment vous voyez les choses côté fidélité. La question est notamment de savoir si vous vous octroyez le droit d’aller voir ailleurs ou non. Si tel est le cas, où se situe la limite? À moins qu’il n’y en ait pas. Enfin, vous devez également développer votre capacité à faire face à des situations relationnelles difficiles. Cela implique notamment de vous ouvrir à la communication et d’apprendre à aborder des aspects délicats de la relation et à y trouver des solutions.

Qu’est-ce-qui est important pour vous deux?

Il ne faut pas sous-estimer le fait que les conflits relationnels impliquent toujours deux personnes avec des idées et des besoins très différents sur ce qui constitue une «bonne» vie de couple. C’est pourquoi tout ce qui se manifeste dans la vie commune et dans la confrontation avec le partenaire doit toujours être d’abord en harmonie avec les valeurs et les souhaits de chacun. En fin de compte, il s’agit de trouver une voie satisfaisante pour les deux parties. Mais c’est précisément sur ce point que de nombreux couples échouent.

Dans mon quotidien en tant que thérapeute de couples, il apparaît souvent qu’il est plus facile pour les personnes impliquées dans le conflit de chercher la faute chez l’autre que de se remettre en question et de prendre conscience de sa propre part dans la crise. C’est pourquoi il pourrait être judicieux pour vous de faire appel, dès le début, à un spécialiste pour surmonter cette crise relationnelle. Bon courage!

(L'essentiel/Bruno Wermuth)

Bruno Wermuth est conseiller sexuel et animateur en éducation sexuelle. En tant que «Dr Sex», il répond aux questions des lecteurs de L'essentiel et de 20 minutes sur le plus beau passe-temps du monde.

As-tu, toi aussi, une question?

Profite de l'occasion pour obtenir des conseils d'expert sur tes préoccupations relatives à l'amour, au sexe et à la vie de couple. Envoie ta question à Dr Sex par e-mail à dr.sex@lessentiel.lu.

Les réponses, également susceptibles d'intéresser d'autres lecteurs et lectrices, seront publiées dans cette rubrique. Pour des raisons de protection des données, la rédaction se réserve le droit de modifier les noms et âges des personnes. Nous regrettons néanmoins de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes.

Ton opinion