Luxembourg – Comment mon PC devient tableau de bord

Publié

LuxembourgComment mon PC devient tableau de bord

LEUDELANGE - Ecotrel gère le traitement des cinq millions de kilos
de déchets électriques et électroniques jetés
chaque année.

La première étape du traitement, le démontage des appareils, se fait au Luxembourg, chez Lamesch.

La première étape du traitement, le démontage des appareils, se fait au Luxembourg, chez Lamesch.

Editpress

Huit euros et cinq cents pour un réfrigérateur. Quarante-neuf cents pour un ordinateur... Quand un consommateur luxembourgeois achète un appareil électrique ou électronique neuf, il paie une cotisation de recyclage. L'argent perçu, près de 635 000 euros en 2011, permet un traitement écologique et en filière courte des déchets.

En application d'une directive européenne, l'ASBL Ecotrel assure depuis 2004 le bon déroulement des opérations. «La récupération se fait avec les communes qui disposent déjà de structures adaptées, grâce à la collecte mobile SuperDrecksKëscht et auprès des distributeurs et magasins qui doivent reprendre un appareil usagé pour un acheté», explique Bernard Mottet, directeur de l'association.

Près de 5 millions de kilos de déchets ont ainsi été collectés l'an dernier, presque 10 kilos en moyenne par habitant. «Cela place le Luxembourg dans le trio de tête européen», précise Romain Mullesch, président d'Ecotrel. Première étape du traitement, l'entreprise Lamesch à Bettembourg, où sont démontés les rebuts. Les opérations de broyage et de tri s'opèrent dans 35 usines, «situées à 300 kilomètres à la ronde». Métaux ferreux et non ferreux, plastiques haute et basse densité et même résidus de broyage comme le bois... Tout l'enjeu est de récupérer de la matière première et de la réinjecter dans un processus de production. Les taux de recyclage et de valorisation de ces déchets au Grand-Duché varient autour de 80%.

Et c'est ainsi que le plastique de votre vieil ordinateur sert à fabriquer le tableau de bord de votre cabriolet...

Mathieu Vacon

Ton opinion