«Comment ne pas s’amuser sur le plus important prime time d’Europe ?»
Publié

«Comment ne pas s’amuser sur le plus important prime time d’Europe ?»

Ce soir (20h50) sur TF1, coup d’envoi de la Star Academy. Pour la septième année consécutive, Nikos Aliagas va, pendant quatre mois, animer le programme. Il s'est confié à L'essentiel.

DE NOTRE CORRESPONDANT EN FRANCE SERGE BRESSAN

PARIS – C’est parti. Un marathon de quatre mois pour Nikos Aliagas, 38 ans. Pour la septième édition de la Star Academy, il est encore le maître de cérémonie. Récemment, lors d’un déjeuner avec L’Essentiel au huitième étage de la «Tour TF1» avec vue sur le périphérique et la Seine, il a parlé. De son métier, de la notoriété, de la paternité. De la télé réalité, aussi...

L'essentiel: Pour la septième année consécutive, on va vous retrouver pendant quatre mois à la présentation de la Star Academy...
Nikos Aliagas: ... et j’en suis très heureux ! Je m’amuse beaucoup avec cette émission, même si on est sur un rythme de travail de folie avec une quotidienne en fin d’après-midi et un prime time qui dure deux heures le vendredi. Je n’ai, jusqu’alors, ressenti aucune envie d’arrêter, de faire autre chose... Je continue parce que j’y crois encore. Je m’amuse encore... Comment ne pas s’amuser sur le plus important prime time d’Europe ? Et puis, regardez Michel Drucker, il en est à sa dixième année de Vivement Dimanche ! mais il ne se répète pas. Son émission, il la fait vivre en apportant chaque saison des nouveautés. C’est ce qu’on souhaite faire avec la Star Ac’ !

Là, comme ça, vous pourriez nous citer les noms des vainqueurs... et aussi des finalistes des six premières Star Academy ?
(rire) Qu’est-ce que vous croyez ? Que je ne fais pas le boulot ? Mais moi, je révise, je prépare... Bon, alors, ces noms, je vous les donne. Jennifer- Mario pour la première Star Ac’. Après, Nolwenn-Houcine, Elodie-Michal, Gregory... (un temps d’hésitation) et Lucie, Magali-Jeremy et Cyril-Dominique, l’Italienne !

Ce n’est pas vous qui désignez le vainqueur mais y en a-t-il un(e) qui, pour vous dès le premier prime time, allait sortir gagnant...
Nolwenn, tout de suite. Immédiatement, j’ai vu qu'elle avait quelque chose de plus que les autres. Jennifer, je l’ai su très vite mais pas dès le premier prime time. Je l’ai su très vite parce qu’elle parlait peu, elle avait compris que dans cette histoire à la Star Ac’, c’est le travail qui est récompensé...

Des regrets pour un(e) candidat(e) ?
Pour Hoda, une des concurrents de la Star Ac’ 4 en 2004. Elle est surdouée et fonctionne selon un schéma très sain. Elle ne veut pas la gloire à tout prix. Elle ne passe pas des jours et des nuits devant les bureaux des maisons de disques pour qu’on la signe pour un album. Elle est mariée, maman, heureuse comme ça et se dit que si le succès doit venir, eh ! bien, il viendra.

Parmi les moments forts de ces six précédentes éditions...
...ils sont tellement nombreux. Ray Charles. Grégory Lemarchal avec l’Orchestre philharmonique- il était déjà ailleurs, je n’ai jamais su où il allait chercher ce qu’il nous offrait... Et puis Johnny Hallyday avec qui j’ai chanté un duo. Johnny «mon pote» et moi, ce soir-là, je vous garantis que j’avais les jambes molles... J’ai rencontré un homme sensible.

Comment expliquez-vous que des deux derniers vainqueurs, Magali a complètement raté son premier album et que Cyril a disparu de la circulation ?
Pour Magali, c’est vrai, son premier album n’a pas du tout fonctionné. Sûrement, les gens autour d’elle ont voulu aller trop vite- regardez Christophe Willem, le vainqueur de Nouvelle Star. Lui, on lui a laissé le temps de faire un album, et de le faire comme il le sentait... Quant à Cyril, ne vous inquiétez pas pour lui, il est en train de terminer son album. Je crois savoir que ce sera très bon !

Pendant les quatre mois de la Star Ac’, vous levez le pied sur vos autres activités télé ?
Pas du tout ! Moi, je suis d’abord journaliste. Alors, je continue mon émission sur LCI et mes chroniques en presse écrite dans l’édition du dimanche d’un quotidien. Et puis, il y a aussi «50 mn inside», le samedi en fin d’après-midi sur TF1 ! Oui, je vis dans une sorte de schizophrénie...
Pour les états d’âme, vous n’avez plus le temps !
Mais la meilleure façon de ne pas en avoir, c’est de faire son job !

Vous vous voyez encore longtemps travailler à la télévision ?
Je ne planifie rien. On m’a approché, on m’a fait des propositions pour que j’entre en politique. Mais ça ne m’intéresse pas. Aujourd’hui, la politique, c’est un métier à plein temps. Les politiciens, ils sont tous professionnels, ils passent toute la journée à parler à des caméras... C’est vrai, la politique pourrait me tenter mais s’il y avait un projet politique. Je ne souhaite pas être élu, je ne brigue aucun mandat, je crois plus à la société civile. Et j’ai le sentiment qu’en ce moment, il se passe des choses importantes dans les associations... Parfois, je me vois dans vingt ans. Je me vois quelque chose comme ambassadeur mais attention, pas comme ces ambassadeurs qu’on voit dans les soirées et qui mangent les chocolats!

La presse people s’intéresse à vous. Il parait même qu’en Grèce, un journal a raconté votre «liaison» avec Monica Bellucci!
En Grèce, cette presse peut raconter n’importe quoi... J’ai 38 ans, je n’ai toujours pas le permis de conduire... et je vis avec l’envie d’enfants. Des amis me disent souvent combien c’est bon d’avoir un enfant, que sa présence relativise tout le reste, que la schizophrénie s’estompe... Mais je n’ai toujours pas trouvé la personne avec qui avoir cet enfant !

Propos recueillis par Serge BRESSAN

Ton opinion