Publié

Au LuxembourgComment nos animaux attrapent-ils le Covid?

LUXEMBOURG - Une étude en cours, réalisée au Grand-Duché, montre que les animaux domestiques sont sujets à attraper le Covid. Voici les détails.

La grande majorité des cas positifs ont été observés chez des animaux vivant dans des ménages au sein desquels au moins une personne a été testée positive.

La grande majorité des cas positifs ont été observés chez des animaux vivant dans des ménages au sein desquels au moins une personne a été testée positive.

AFP

Toujours en cours, l'étude Colide menée par le Luxembourg Institute of Health (LIH), avec des cabinets vétérinaires et le soutien de l'Administration des services vétérinaires, porte sur l'infection des animaux domestiques au Covid. Si elle se concentre sur des chiens, chats, furets et lapins, jusqu'à présent seuls 62 canidés sur 276 et 60 félins sur 228 ont été testés positifs. Ils ne présentent cependant presque aucun symptôme. Aucun furet ni lapin n'était concerné.

La grande majorité de ces cas positifs ont été observés chez des animaux vivant dans des ménages au sein desquels au moins une personne a été testée positive. Si la transmission du coronavirus de l'homme à l'animal semble effective, en revanche l'infection en sens inverse se révèle négligeable.

Un vaccin?

Ainsi, Romain Schneider, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, estime qu'«il n'est actuellement pas nécessaire de vacciner les animaux» contre le Covid. Ce, en référence au vaccin «Carnivac-Cov» homologué par la Russie à destination des animaux carnivores, et qui serait efficace à 100%.

Si un tel vaccin venait à être autorisé dans l'UE, le ministre est d'avis que «la priorité sera accordée aux vaccins contre les virus qui présentent une certaine pathogénicité pour les animaux, voire pour l'homme», tels que, par exemple, la rage, pour laquelle la vaccination est obligatoire pour certaines espèces animales.

(L'essentiel/Jean-François Colin)

Ton opinion