Pour l'épiphanie – Comment réaliser une galette des rois créative

Publié

Pour l'épiphanieComment réaliser une galette des rois créative

Pour faire preuve d’originalité en confectionnant les douceurs de l’Épiphanie, on peut s’inspirer des créations des chefs pâtissiers français.

Les galettes des rois se déclinent en de nombreuses saveurs.

Les galettes des rois se déclinent en de nombreuses saveurs.

AFP

On les trouve rondes, mais de plus en plus souvent carrées, sous forme d’étoile, de fleur ou de toiture en zinc. Les galettes des rois ne cessent de se réinventer, tout comme leur saveur. Cette année, les grands noms de la pâtisserie française proposent des déclinaisons simples ou parfois osées: de quoi donner des idées. Entourée de pâte feuilletée, la frangipane traditionnelle (lire ci-contre) est l’élément le plus souvent revisité, à l’image de la douceur acidulée «Infiniment Citron», de Pierre Hermé. Ce dernier a parfumé la crème d’amande avec le jus et le zeste de l’agrume. Arnaud Larher continue à gâter les accros au cacao avec une crème agrémentée de chocolat noir 100% cacao de Madagascar et équilibrée avec des éclats de caramel au beurre salé.

Pour une touche plus exotique, la maison Fauchon propose une galette ananas et coco. Dans la frangipane, on retrouve du lait de coco, de la vanille Bourbon de Madagascar parfumée au rhum ambré. Puis sont ajoutés des cubes d’ananas caramélisés, du zeste de citron vert et de la noix de coco râpée. Cette dernière s’assemble aussi avec de la mangue, assure une recette du site L’atelier des Chefs.

À la place de la poudre d’amande, on utilise de la poudre de coco. Puis on ajoute des morceaux de fruits poêlés dans du sucre à feu vif et cuits 5 minutes à feu doux. Enfin, si l’on ose l’excentricité, on peut suivre Christophe Michalak, qui utilise des feuilles de brick en guise de pâte, alliant trois parfums audacieux: la mandarine, le safran et la rose!

(L'essentiel/Audrey Ducommun)

Le gâteau traditionnel en toute simplicité

Pour confectionner une galette des rois, on commence par une crème pâtissière basique. Pendant qu'elle repose au frais, il faut réaliser la crème d'amande en blanchissant des jaunes d’œufs avec du sucre et en ajoutant de la poudre d'amande et du beurre.

Les deux préparations sont mélangées avant d'être placées entre deux disques de pâte feuilletée bien soudée. Surtout, on n'oublie pas d'insérer la fève... Comble du chic, de plus en plus d'artisans optent pour une pépite ou un minilingot d'or! À enfourner 40 minutes à 180 degrés.

Ton opinion