Déconfinement – Comment se déplacer entre pays voisins?
Publié

DéconfinementComment se déplacer entre pays voisins?

LUXEMBOURG - Si les frontaliers munis d'un certificat de travail peuvent franchir sans problèmes les frontières, la situation est ambiguë pour les autres motifs de déplacements.

Les contrôles aux frontières en Allemagne seront assouplis, à compter de samedi.

Les contrôles aux frontières en Allemagne seront assouplis, à compter de samedi.

Editpress

Alors que le déconfinement progresse au Luxembourg, comme chez ses voisins français, belge et allemand, la question des déplacements transfrontaliers est assez complexe. S'il est désormais clair que les travailleurs frontaliers munis d'une attestation de travail de leur employeur - et d'une attestation de déplacement international dérogatoire - peuvent franchir sans encombre la frontière entre leur pays de résidence et celui où ils travaillent, un certain flou et une absence d'harmonie entourent tous les autres motifs de déplacement.

«Le Luxembourg n'a jamais fermé ses frontières, on peut donc entrer librement au Grand-Duché et la police luxembourgeoise ne verbalise pas les résidents étrangers, indique un porte-parole du ministère luxembourgeois des Affaires étrangères, qui précise: «Nous ne sommes en revanche pas responsable des contrôles menés par les pays voisins».

Hors de question de faire des achats dans des commerces

«Les déplacements non professionnels vers le Luxembourg et la Belgique sont possibles (avec port du masque obligatoire), dans la limite de 100 km à partir du lieu de domicile», indique la préfecture de la Meurthe-et-Moselle. Mais là encore, il faut un motif «impérieux» pour ne pas risquer d'être verbalisé. Si vous être Français, oubliez l'escapade à Dudelange ou Esch-sur-Alzette pour faire le plein et/ou acheter des cigarettes...

Les résidents du Luxembourg qui comptent se rendre en France doivent eux aussi justifier d'un motif impérieux. Il faut travailler dans l’Hexagone, y exercer un métier en lien avec la santé, transporter des marchandises, être membre d’un équipage de vols passagers ou cargo ou être en mission diplomatique. Le passage est également autorisé pour ceux dont la résidence principale, ou celle de leur conjoint ou leurs enfants, se trouve en France. Hors de question donc d’aller voir des amis ou de faire des achats dans des commerces, au risque d’une amende de 135 euros.

Contrôles à la frontière bientôt assouplis en Allemagne

Pour la Belgique, les règles sont les mêmes, indique un porte-parole de la police de la province de Luxembourg. «La frontière est toujours fermée pour faire des achats ou aller rendre visite à des amis». Les contrevenants s’exposent à une amende de 250 euros. En France comme en Belgique, les autorités précisent que «les règles évoluent très vite en ce moment», il faut donc surveiller la situation au jour le jour.

De son côté, l'Allemagne ouvre ses frontières uniquement aux travailleurs frontaliers munis d'un certificat de travail. Pas d'achats possibles ou de tourisme sur le sol allemand pour les résidents des pays frontaliers dans l'immédiat. Les contrôles à la frontière vont seulement commencer à s'assouplir le samedi 16 mai et seront supprimés d'ici le 15 juin, a annoncé mercredi le ministère fédéral de l'Intérieur.

(pp et jg/L'essentiel)

Ton opinion