Au Luxembourg – Comment se protéger des cyberattaques?

Publié

Au LuxembourgComment se protéger des cyberattaques?

LUXEMBOURG - Un site Internet lancé ce lundi propose un ensemble de conseils et d'astuces pour déjouer les risques associés à l'utilisation des objets connectés.

L'utilisation  croissante des objets connectés, sans mesures de sécurité appropriées, entraîne une multiplication des failles.

L'utilisation croissante des objets connectés, sans mesures de sécurité appropriées, entraîne une multiplication des failles.

AFP

«L’adoption des bons réflexes». C'est le bouclier «le plus imparable» pour se protéger des éventuelles cyberattaques. C'est en tous cas le message délivré par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et CASES
Luxembourg*, qui annoncent ce lundi le lancement de la plateforme secure-iot.lu, en partenariat avec le Syndicat intercommunal de gestion informatique
(SIGI), POST Luxembourg et la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg. Objectif affiché: faire comprendre les implications de l’utilisation d’objets connectés (smartphones, montres connectées, jouets connectés...) et fournir un large éventail de conseils et bonnes astuces pour déjouer les risques associés.

«La portée des fonctionnalités des objets connectés est encore peu maîtrisée par les utilisateurs finaux et leur utilisation croissante, sans mesures de sécurité appropriées, entraîne une multiplication des failles qui constituent pour les cybercriminels autant de canaux potentiels pour des intrusions», expliquent l'ANSSI et le CASES Luxembourg. Ces risques associés peuvent se traduire par la fuite ou le détournement d’informations, la surveillance de masse ou encore le traçage. Ils portent ainsi atteinte à l’intégrité de la vie privée d’une personne physique, ou compromettent la confidentialité, l’intégrité ou la disponibilité d’informations d’un acteur du secteur privé ou public. «La grande quantité de données traitées et stockées dans le Cloud au travers d’objets connectés constitue une cible directe pour les malfaiteurs», ajoutent-ils.

Aujourd'hui, près de 35 milliards d’objets sont connectés à Internet à travers le monde. Selon des projections, ce nombre doublera d’ici 2025, notamment grâce au réseau mobile 5G. «Il offre un spectre disponible plus large et une bande passante globale plus importante permettant ainsi à une quantité massive de dispositifs IoT (NDLR: Internet des objets) de se connecter», note Thorsten Ries, chef du service CyberDefense chez POST Luxembourg.

*CASES Luxembourg est une initiative gouvernementale qui propose des actions de sensibilisation, une ressource web et d'autres outils comme MONARC, mettant l'accent sur la compréhension des problèmes rencontrés par les PME en matière de sécurité de l'information.

(ol/L'essentiel )

Ton opinion