Au Luxembourg – «Contre le phishing, il faut prévenir et conseiller»
Publié

Au Luxembourg«Contre le phishing, il faut prévenir et conseiller»

LUXEMBOURG - Les attaques dites de phishing, qui consiste à tromper le destinataire en usurpant l’identité d’une institution ou d'une entreprise, se multiplient.

Le procédé vise à récupérer des données personnelles sensibles.

Le procédé vise à récupérer des données personnelles sensibles.

Plusieurs campagnes de phishing ont été signalées en janvier. Le procédé, aussi appelé hameçonnage, consiste à tromper le destinataire en usurpant l’identité d’une institution ou entreprise pour l’inciter à fournir des données personnelles sensibles. «Nous observons une hausse de la cybercriminalité, qui comprend le phishing», précise Igor Koran, de Bee Secure, qui promeut une utilisation plus sûre des technologies. Le nombre est passé de 195 en 2020 à 342 en 2021. La police, elle-même victime d’usurpation, précise qu’elle peut enquêter, mais en raison de la dimension internationale du fléau, elle doit coopérer avec des autorités comme Europol.

«Les deux dernières tentatives de phishing ont eu lieu en janvier. Avant cela, la dernière remonte à 2016», déclare Enovos, dont l’image a été utilisée par les escrocs. Foyer a aussi été touché en janvier. «C’est la première fois à grande échelle. Nos agences nous ont signalé quelques dizaines de cas et nous avons activé notre cellule de crise», précise le groupe.

Les entités usurpées sont souvent impuissantes pour lutter contre le fléau. Bee Secure indique que la prévention reste le moyen le plus efficace. Il recommande de ne pas communiquer de données confidentielles par mail, de ne pas ouvrir de pièces jointes inconnues et d’activer la double authentification sur tous les comptes utilisateurs. «Il faut également vérifier l’en-tête et le nom de domaine, se méfier des offres alléchantes et, le cas échéant, bloquer l’expéditeur et supprimer le message».

(yb/L'essentiel)

Ton opinion