Costa Concordia – «Contre Schettino, il y a un tsunami de preuves»

Publié

Costa Concordia«Contre Schettino, il y a un tsunami de preuves»

Le verdict dans le procès de l'ex-commandant du paquebot Concordia, dont le naufrage avait fait 32 morts en janvier 2012, pourrait tomber mercredi, trois ans après les faits.

Âgé de 54 ans, l'ex-commandant est le seul accusé à ce procès ouvert en juillet 2013. Les procureurs ont repris la parole mardi. «Contre Schettino, il y a un tsunami de preuves», a affirmé l'un d'eux, Stefano Pizza. Il confirmait le réquisitoire très dur prononcé la semaine dernière par un autre procureur, Maria Navarro. Celle-ci avait réclamé une peine de 26 ans de prison pour homicides multiples, abandon de navire et non-assistance à personnes en danger.

La défense a plaidé l'acquittement. Elle estime que le naufrage était un accident, un «péril de mer» qui peut arriver à n'importe quel marin. Cette «demande découle d'une série d'épisodes importants. Le premier est qu'au moment du choc avec le rocher, il n'y a eu aucun mort, même pas un blessé. Donc, nous devons comprendre pourquoi 32 personnes sont mortes», a expliqué mardi Me Domenico Pepe, un des avocats de M. Schettino.

Le Concordia, qui naviguait trop près de la côte de l'île de Giglio, au large de la Toscane, avait heurté un rocher dans la nuit du 14 janvier 2012. Ce naufrage avait fait 32 morts parmi les 4 500 passagers et membres d'équipage.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion