Chanteur – Convaincu d'un complot sur le VIH et le Covid, il meurt
Publié

ChanteurConvaincu d'un complot sur le VIH et le Covid, il meurt

Bernard Lachance, un chanteur québecois conspirationniste, est décédé à 46 ans après avoir arrêté son traitement contre le VIH.

Bernard Lachance avait une certaine notoriété au Canada.

Bernard Lachance avait une certaine notoriété au Canada.

Les amateurs du show télévisé d'Oprah Winfrey se souviennent peut-être de lui. Le chanteur québecois Bernard Lachance avait fait sensation en 2009 en se produisant dans une émission de la présentatrice américaine. Depuis, il s'était davantage fait remarquer par sa propagande complotiste que par sa musique. Le Canadien est décédé à l'âge de 46 ans, a annoncé sa famille.

Les causes de sa mort sont encore incertaines, mais l'homme atteint du virus du VIH avait décidé depuis plusieurs années d'arrêter sa trithérapie, convaincu que les traitements contre la maladie ne relevaient que de la manipulation des autorités et des laboratoires pharmaceutiques. «Quand je l’ai vu pour la dernière fois il y a quelques jours, il était squelettique», a témoigné sa sœur.

«Des patients qui ont abandonné le traitement»

Un discours complotiste qui a malheureusement eu un impact. L'une des ses vidéos sous forme de lettre ouverte adressée à son médecin avait été vue plus de 137 000 fois. «J’avais des patients qui ont abandonné le traitement ou qui disaient qu’ils allaient le faire après l'avoir écouté», a regretté un médecin canadien spécialiste dans le traitement du VIH.

Le destin tragique de Bernard Lachance fait écho à celui d'une autre chanteuse québecoise. Également séduite par les thèse conspirationnistes et «antivax», Gisèle Baudoin est décédée du Covid-19. Quelque temps avant de mourir, elle avait fait son mea culpa, incitant sa famille et le reste de la population à se faire vacciner contre le coronavirus.

(th/L'essentiel)

Ton opinion