Bande dessinée – Corben décroche le grand prix à Angoulême

Publié

Bande dessinéeCorben décroche le grand prix à Angoulême

L'Américain, connu pour ses œuvres dans le domaine de la BD fantastique, a décroché mercredi le prestigieux prix du festival de bande dessinée.

Richard Corben a décroché l'un des prix les plus prestigieux de la BD.

Richard Corben a décroché l'un des prix les plus prestigieux de la BD.

AFP/Dona Corben

Le dessinateur américain Richard Corben, un des maîtres de la BD fantastique underground, a reçu mercredi le Grand prix du festival d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre. Peu connu du grand public, Richard Corben a reçu ce prix à la veille de l'ouverture du festival international de la BD (FIBD). Ce prix l'a «touché», a confié son éditeur français Laurent Lerner, patron des éditions Delirium. «Il avait déjà adoré être sélectionné pour la compétition en 2016 et 2017, alors qu’il n’était plus vraiment publié en France, et de manière plus confidentielle aux USA depuis les années 2000. Et cette année, avec ce prix, c’est une consécration parce que ce qui le touche c’est que c’est une récompense qui vient de ses pairs».

Richard Corben «est vraiment un artiste indépendant, il est dans une démarche artistique permanente», a souligné Laurent Lerner. Âgé de 77 ans, Richard Corben est connu pour ses histoires d'horreur et de science-fiction parues dans les années 1970 dans des comics books comme Creepy ou Vampirella. Dans le monde francophone, il a été l'un des auteurs vedettes du magazine Métal Hurlant aux côtés de dessinateurs comme Philippe Druillet ou Moebius. En 1976, il avait déjà reçu à Angoulême le prix du dessinateur étranger.

Beaucoup de ses BD, à l'instar de la saga de «Den», «Vic & Blood», «Monde mutant», sont devenus des classiques du 9e art. Son trait ultra réaliste, son utilisation systématique de la couleur à l'aérographe, la stéréotypie de ses personnages féminins, lui ont donné un style reconnaissable entre tous. Outre ses propres travaux, il a également adapté en BD plusieurs œuvres d'Edgar Allan Poe et de Lovecraft.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion