Enseignement français – Coup d'envoi du bac 2011 avec la philosophie

Publié

Enseignement françaisCoup d'envoi du bac 2011 avec la philosophie

Le baccalauréat français a officiellement débuté jeudi avec la philo, première étape d'un marathon pour décrocher un diplôme qui a attiré plus de candidats que l'an passé.

L'épreuve de philosophie, première étape pour le sésame.

L'épreuve de philosophie, première étape pour le sésame.

AFP

Parmi les 482 846 inscrits aux bacs général et technologique en France, certains ont commencé à plancher dès 8h, pour d'autres, ce sera dans l'après-midi, tandis que les candidats au bac professionnel (171 702) devront attendre encore quelques jours, le lundi 20 juin. Devant le Lycée Kléber à Strasbourg, Tugba Karasoke, en terminale S, avoue être «un peu stressée, c'est une matière que je n'aime pas trop. Je n'ai révisé la philo qu'hier soir un petit peu, je ne me suis pas focalisée dessus, j'ai préféré me concentrer sur des matières plus importantes».

Tout le contraire de Karim Bouaziz, 18 ans, en terminale S, qui se dit «cool», devant les portes du lycée Marcelin-Berthelot à Pantin (Seine-Saint-Denis). Il a décidé de passer le bac en «candidat libre» car il a «arrêté l'école en début d'année». «La philo, c'est les doigts dans le nez», dit-il.

La philo en Seconde dans 300 lycées dès la rentrée

Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a confirmé jeudi, sur Canal+, que cette matière, véritable «spécificité française», serait enseignée dès la classe de seconde dans environ 300 lycées à la rentrée. Le bac 2011 se distingue à plusieurs égards. Tout d'abord par la progression du nombre de candidats inscrits: avec 6,28% de candidats en plus par rapport à la session 2010, «la France franchit un cran très important cette année», se félicite mardi, Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco). Ce résultat est lié essentiellement à la réforme de la voie professionnelle.

Au total, ce sont 74 spécialités qu'offre désormais ce bac, dont six nouvelles cette année, pour tous ceux qui veulent intégrer rapidement un emploi. Si la filière générale continue d'attirer majoritairement (50% des inscrits), les effectifs y sont stables (+0,21%). Et, pour la première fois, la filière professionnelle a attiré plus d'élèves (26% d'inscrits, effectifs en hausse de 36,43%) que la filière technologique (24% des inscrits) dont les effectifs ont reculé de 4,85%. Les résultats du premier groupe d'épreuves seront disponibles le 5 juillet. On pourra alors se faire une petite idée du taux de réussite, qui avait été de 85,6% l'année dernière, un résultat un peu moins bon que le record historique du millésime 2009 (86,2%). La proportion de bacheliers dans une génération poursuit sa progression puisqu'en «20 ans, elle est passée de 43,5% à 65,7%». Si on entend parfois que le diplôme est «dévalorisé», le bac est cependant «un des éléments structurants du système de l'Éducation nationale», souligne M. Blanquer.

Le bac aussi pour les adultes

Décrocher le «fameux» bac reste souvent un passeport pour les études supérieures. Mais une fois arrivés en fac, beaucoup renoncent: en première année du supérieur, 61% des bacheliers pros arrêtent leurs études en cours, 30% pour ce qui est des bacheliers technos mais seulement 11% des bacheliers généraux. Le bac séduit aussi les adultes salariés qui n'hésitent pas à reprendre des études pour se donner une deuxième chance dans la vie professionnelle, comme au Lycée municipal d'adultes de Paris, où 70 personnes vont passer l'examen cette année.

Enfin, autre particularité en 2011: une attention particulière est portée à la lutte contre les fraudes (219 «suspectées» en 2009 en bac général et technologique, 272 en 2010), favorisées pas les nouvelles technologies, incitant le ministère à renforcer le dispositif et à demander aux chefs des centres d'examen de redoubler de vigilance.

(L'essentiel Online/AFP)

Les notes des politiques français au bac de philo:

Nicolas Sarkozy, président de la République: 9/20

Martine Aubry, première secrétaire du PS: 13/20

François Hollande, ex-premier secrétaire du PS: 13/20

Jean-Louis Borloo, président du Parti Radical, ex-ministre de l'Écologie: 18/20

Voici les sujets pour chaque série:

Série L (littéraire) coefficient 7

- «Peut-on prouver une hypothèse scientifique?»

- «L'homme est-il condamné à se faire des illusions sur lui-même?»

- Expliquer un extrait du «Gai savoir» de Nietzsche

Série S (scientifique) coefficient 3

- «La culture dénature-t-elle l'homme?»

- «Peut-on avoir raison contre les faits?»

- Expliquer un extrait des «Pensées» de Pascal

Série ES (économique et social) coefficient 4

- «La liberté est-elle menacée par l'égalité?»

- «L'art est-il moins nécessaire que la science?»

- Expliquer un extrait de «Les Bienfaits» de Sénèque

Bac technologique, Série «techniques de la musique et de la danse» - coefficient 3

- «La maîtrise de soi dépend-elle de la connaissance de soi?»

- «Ressentir l'injustice m'apprend-il ce qui est juste?»

- Expliquer un texte de Nietzsche

Ton opinion