En Turquie – Coups de poing et de pied remplacent le débat

Publié

En TurquieCoups de poing et de pied remplacent le débat

Le Parlement turc a été le théâtre de violentes altercations jeudi, pour la deuxième fois cette semaine, lors d'un débat houleux sur une loi controversée sur une extension des pouvoirs de la police.

Les élus, de la majorité et de l'opposition, ont échangé des coups de poing et de pied. Un député est tombé dans un escalier, alors que devait débuter un débat sur la loi dite «de sécurité intérieure», a annoncé l'agence de presse privée «Dogan». Depuis mardi, les partis d'opposition utilisent des tactiques de retardement. Ils présentent notamment des motions sur des sujets n'ayant rien à voir avec le projet de loi en discussion, pour tenter d'empêcher toute discussion sur le fond du texte controversé.

Selon le site internet du journal Hurriyet, ces manœuvres ont duré trois heures jeudi avant que les tensions ne s'accentuent entre les intervenants des deux camps adverses. Un élu du Parti républicain du peuple (CHP, opposition), Orhan Duzgun, pris au milieu de collègues qui échangeaient des coups de poing, est tombé dans un escalier.

Création d'un État policier?

Ces nouvelles violences interviennent alors que cinq députés de l'opposition avaient été blessés au cours d'une bagarre générale dans la nuit de mardi à mercredi. Deux avaient subi des blessures à la tête infligées par le marteau du président de séance.

Le CHP craint que le projet de loi présenté en octobre par le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) au pouvoir ne se traduise par la création de facto d'un État policier sous la présidence de Recep Tayyip Erdogan.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion