Coronavirus au Luxembourg – CovidCheck obligatoire au resto et dans des loisirs

Publié

Coronavirus au LuxembourgCovidCheck obligatoire au resto et dans des loisirs

LUXEMBOURG - Le CovidCheck va, selon nos informations, devenir obligatoire dans l'Horeca et différents loisirs. Les autotests devraient, eux, y disparaître.

Le CovidCheck va devenir obligatoire dans les restaurants.

Le CovidCheck va devenir obligatoire dans les restaurants.

AFP/Francois lo Presti

Le Luxembourg était l'un des derniers pays à utiliser les autotests comme alternative au pass sanitaire dans les cafés ou discothèques (avant minuit), les restaurants ou divers loisirs. Selon nos informations et celles recueillies par le secteur de l'Horeca, c'est bientôt fini. Le CovidCheck va y devenir obligatoire comme dans les pays voisins. La mesure que souhaiterait mettre en place le gouvernement pourrait entrer en vigueur, après le 18 octobre, avec le vote des nouvelles mesures.

Depuis le mois de juin 2021, les établissements de l'Horeca pouvaient encore choisir entre adopter le régime CovidCheck (testé, vacciné, guéri), qui dispense des gestes barrières, ou se plier à des restrictions (quatre par table à l'intérieur ou dix en terrasse, distanciation, masque). Ils n'auront plus ce choix. Ni, en principe, celui de faire un autotest sur place. Les clients ni vaccinés ni guéris devront fournir un test négatif à l'entrée (certifié à environ 25 euros ou PCR à 59 euros). Que le client devra donc payer.

Privilégier le levier du CovidCheck

Il reste, selon nos informations, des zones d'ombre sur l'application du CovidCheck au personnel ou les dispositions en cas de refus. Les secteurs du sport (fitness...) et d'autres activités récréatives (où l'on enlève le masque) devraient être soumis aux mêmes règles. La généralisation du CovidCheck devrait également progresser dans les entreprises. Les partenaires sociaux y préconisent des solutions «au cas par cas» après négociations entre employeur et délégation du personnel.

Alors que le rythme des vaccinations a faibli (seulement 1 877 premières doses du 27 septembre au 3 octobre) le gouvernement souhaiterait accélérer en vue d'une ouverture plus large d'ici à Noël.

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, avait confié à L'essentiel privilégier le levier du CovidCheck plutôt que l'obligation vaccinale pour atteindre plus vite le taux requis (NDLR: au delà de 80% contre 74% à ce jour) et sortir du «mode pandémie». En France, l'obligation du pass sanitaire dans l'Horeca et les loisirs avait entraîné un rebond des vaccinations.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion