Crash du Concorde: le procès s'ouvre après dix ans d'attente

Publié

Crash du Concorde: le procès s'ouvre après dix ans d'attente

Le procès du crash du Concorde, qui avait fait 113 morts et brisé un mythe il y a près de dix ans, s’ouvre mardi devant le tribunal correctionnel de Pontoise en région parisienne.

Sur le banc des prévenus figurent Continental Airlines, deux de ses employés, deux anciens responsables du programme Concorde et un ancien cadre de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), garante de la sécurité du transport aérien.

Si l’enquête technique sur les causes de l’accident a été bouclée en dix-huit mois, il a fallu huit années d’instruction pour cerner les responsabilités pénales. Air France, mise hors de cause même si le BEA avait relevé des défaillances dans la maintenance de ses Concorde, sera partie civile.

Ton opinion