Festival au Luxembourg: Damso et la Belgique au top, ténèbres sur le dancefloor, revivez la clôture des Francofolies

Publié

Festival au LuxembourgDamso et la Belgique au top, ténèbres sur le dancefloor, revivez la clôture des Francofolies

ESCH-SUR-ALZETTE - Le rappeur Damso est venu ponctuer l’édition 2022 des Francofolies. Retour sur la journée de dimanche.

par
Thomas Holzer
1 / 19
Damso

Damso

Vincent Lescaut/L'essentiel
Damso

Damso

Vincent Lescaut/L'essentiel
Damso

Damso

Vincent Lescaut/L'essentiel

La Belgique à l’honneur. Le rappeur bruxellois Damso est venu clôturer en beauté cette édition 2022 des Francofolies au Gaalgebierg, à Esch-sur-Alzette avec un show à son image: sobre dans l’approche, fort en basse, technique au niveau du flow et gonflé en tubes puissants (« Feu de bois », « Mosaïque solitaire », « Démons »).

Une volonté du colosse désireux de «balancer le plus de morceaux possibles» pour une fête réussie. «Je ne veux pas de piqûres ici», a-t-il également prévenu dès le début de son set. «Je suis chaud, j’ai du cardio», a-t-il enchaîné en introduction de «BruxellesVie».

Roméo Elvis aime le Luxembourg

Francofolies Esch
Roméo Elvis
ESCH SUR ALZETTE

photo : Vincent Lescaut

Vincent Lescaut/L'Essentiel

En début de soirée, Roméo Elvis avait déjà largement joué la carte belge lors d’un set énergique. Entré sur scène sur le très fédérateur «Chocolat», le rappeur de 29 ans s’est fait bien voir en rendant hommage au Luxembourg «le seul pays dans (sa) vie avec la Belgique».

Lourd et agressif sur «Bruxelles arrive», il n’a pas manqué non plus de chanter son bonheur sur «Soleil», chanson d’amour adressée à «sa femme française» originaire du pays voisin «qu’il aime tant taquiner». Entre deux déclarations d’amour à son public, le frère d’Angèle a surtout électrisé la scène à coups de pogos avant de conclure sur un mea culpa avec «Maquette», référence aux accusations d’agressions sexuelles qui l’ont visé.

Savoureux cauchemar sur le dancefloor

Vincent Lescaut/L'essentiel

Parmi les autres temps forts de la soirée, un moment hip-hop énergique avec Lujipeka mais surtout un set enflammé de Vladimir Cauchemar. Avec son légendaire masque en forme de tête de mort et sa scénographie digne des catacombes, le DJ rémois a fait le spectacle, tant visuellement qu’aux platines.

Une déflagration de musique techno agrémentée de remix de hits pop et hip-hop à l’image de cette version caverneuse de «Mo Bamba» de Sheck Wes, de ce sample de Rosalía ou de cette réinterprétation très personnelle… d’Adele, il n’en fallait pas plus pour garantir une indispensable saveur electro à cette journée diversifiée.

Dés l’après-midi, Eddy De Pretto avait annoncé la couleur. Rouge comme son front à l’issue d’un set caniculaire. En plein soleil, le Français a tout de même régalé grâce à son registre tantôt rap, tantôt emo. «Kid» a ravi les fans tandis que «Bateaux-Mouches» symbolisait son ascension passée par Esch un dimanche de juin. Rendez-vous pris au même endroit pour les années suivantes?

Ton opinion

0 commentaires