Jean-Claude Juncker – «De gros mensonges ont été énoncés»

Publié

Jean-Claude Juncker«De gros mensonges ont été énoncés»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre s'est exprimé jeudi après-midi sur différents sujets relatifs au Grand-Duché. Parmi eux, la question du projet de stade national et ses nombreuses critiques.

Pour Jean-Claude Juncker, les différentes critiques émises sur le projet du futur stade national trouveront leur réponse le 13 juin prochain, lors du débat à la Chambre.

Pour Jean-Claude Juncker, les différentes critiques émises sur le projet du futur stade national trouveront leur réponse le 13 juin prochain, lors du débat à la Chambre.

Editpress

Répondre à «toutes les questions» et «tous les sujets» en suspens actuellement. Tel était l'objectif de la conférence de presse tenue ce jeudi après-midi par Jean-Claude Juncker. Et les sujets abordés ont été nombreux: de la question de la réforme des pensions en passant par les critiques de Bruxelles sur le plan de stabilité et de croissance 2012-2015 sans oublier la question du chômage des jeunes, le Premier ministre n'a pas été avare en réponses. Seul hic: ses réponses avaient toutes plus ou moins été données lors de son discours sur l'état de la Nation.

Seule exception, le projet du futur stade national. Empêtré depuis plusieurs semaines dans une polémique sur un prétendu «coup de pouce» au groupe Rollinger, promoteur du shopping-center de Wickrange, Jean-Claude Juncker a tenu à mettre les points sur les «i». «De gros mensonges ont été énoncés (…), je ne me laisserai pas faire», a indiqué le Premier ministre, en précisant qu'il «donnerait tous les détails» lors du débat à la Chambre prévu sur ce sujet, le 13 juin prochain. En ligne de mire du chef du gouvernement, le DP et son chef de fraction, Claude Meisch, à l'origine de la polémique sur l'aide supposée au promoteur privé.

Fidèle à ses positions, le Premier ministre a réitéré sa volonté de réformer le système des pensions, jugé «intenable pour les finances de l'État en l'état actuel», de vouloir discuter avec la Confédération luxembourgeoise du commerce sur la diversification à venir des structures présentes au Grand-Duché et d'assurer que «le Luxembourg ne renoncera pas à tous ses acquis sociaux», référence directe aux critiques réalisées par Bruxelles quant au modèle social luxembourgeois.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion