Projets au Luxembourg – De jeunes vidéastes se mobilisent pour la planète

Publié

Projets au LuxembourgDe jeunes vidéastes se mobilisent pour la planète

LUXEMBOURG - Pour lutter contre le changement climatique, l'ASBL Youth4Planet a présenté ce lundi, plusieurs séquences vidéos réalisées par de jeunes Luxembourgeois.

20180709: Luxembourg: 09 juillet 2018 lundi apr�s-midi pr�sentation de l' asbl youth4planet luxembourg en pr�s. de Carole Dieschbourg, Chalet FNL
@EDITPRESS/Anne Lommel

20180709: Luxembourg: 09 juillet 2018 lundi apr�s-midi pr�sentation de l' asbl youth4planet luxembourg en pr�s. de Carole Dieschbourg, Chalet FNL
@EDITPRESS/Anne Lommel

Editpress

Réunis ce lundi après-midi au chalet de la Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses du Luxembourg (FNEL), situé dans le quartier de Cents, à Luxembourg-Ville, plusieurs dizaines d’élèves ont présenté à la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, des séquences vidéos réalisées dans le cadre du projet Youth4Planet. L'objectif? Utiliser les moyens de communication actuels (smartphones et applications de montages vidéos) pour tenter de résoudre des problèmes liés au changement climatique en agissant quotidiennement dans le développement durable.

Du haut de leur 9 ans, les petits louveteaux «FNEL Beavers» ont tenté de promouvoir le covoiturage ou une manière de recycler le plastique. Trois élèves du lycée technique d’Ettelbruck ont réalisé une séquence de 120 secondes pour encourager les déplacements en transports en commun ou à vélo et le triage des déchets. Six jeunes filles du lycée Robert Schuman ont insisté sur les problèmes d’embouteillage et de pollution liés à l’augmentation de la circulation tout autour de la capitale et du côté du Lycée Aline Mayrisch, des élèves ont présenté un film sur le recyclage.

Autant de courtes séquences vidéos amateurs qui en appelleront certainement d'autres dans les prochains mois à partir du moment où Youth4Planet Luxembourg prendra ses quartiers à Beckerich dès la rentrée de septembre. «En s’inspirant de ce qui se passe déjà en Allemagne», reconnaît Tarik Boyashi, responsable des ateliers socioéducatifs, «nous allons tenter de nous développer au Luxembourg, tout en nouant des contacts avec la Belgique et la France, pour fournir du matériel pédagogique aux enseignants qui en feront la demande pour permettre aux élèves de s’impliquer activement, via la réalisation de vidéos, pour préserver l’environnement».

Tarik Boyashi, responsable des ateliers socio-éducatifs pour Youth4Planet Luxembourg:

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Ton opinion