Fuite des capitaux – De l'argent grec mis en sécurité au Luxembourg?

Publié

Fuite des capitauxDe l'argent grec mis en sécurité au Luxembourg?

LUXEMBOURG – De nombreux Grecs craignent la sortie de la Grèce de la zone euro et envoient leurs économies au Grand-Duché, selon un économiste grec.

Certains Grecs auraient choisi le Luxembourg pour mettre leur argent à l'abri.

Certains Grecs auraient choisi le Luxembourg pour mettre leur argent à l'abri.

Editpress/Robert Spirinelli

La pression sur la Grèce monte à l'occasion de la réunion de l’Eurogroupe qui doit déterminer l’avenir de la Grèce au sein de la zone euro. Les Grecs les plus aisés craignent pour leur épargne et la placent depuis plusieurs mois dans des pays plus sûrs. Ainsi, plus de 80 milliards d’euros ont quitté la Grèce depuis 2010. Où? «Les pays les plus attractifs sont l’Allemagne et le Luxembourg», a confié à L’essentiel l’économiste grec Nikolaos Georgikopoulos de l’institut KEPE, qui conseille notamment le gouvernement d’Alexis Tsipras. Son job est, entre autres, de surveiller les flux financiers qui entrent et sortent de la Grèce.

Pour l’instant, il n’existe aucune preuve que l’argent grec coule à flots au Luxembourg. Tant la CSSF que l’ABBL n’ont voulu se prononcer sur le sujet. Seule BGL BNP Paribas a accepté de consulter ses statistiques et n’a indiqué avoir constaté aucune augmentation des dépôts en provenance de Grèce.

Le Luxembourg et sa discrétion

Pendant longtemps, les riches Grecs choisissaient Chypre pour placer leurs économies mais eu égard à la situation chypriote, ils ont changé leur fusil d’épaule. Si la Suisse reste un pays où les très riches Grecs déplacent leur argent, le ticket d’entrée reste cher et les Grecs «qui, comme vous et moi ne sont pas millionnaires, cherchent un endroit sûr mais accessible financièrement», indique Nikolaos Georgikopoulos.

L’Allemagne et le Luxembourg offrent ce double avantage. «L’Allemagne ne propose pas des taux d’intérêt élevés mais promet la sécurité. De plus, elle n’est qu’à deux heures et demie de la Grèce». L’avantage du Luxembourg, c’est surtout la discrétion de ses banquiers. «Il ne s’agit pas d’argent sale mais les gens ne veulent malgré tout pas que cela apparaisse n’importe où».

(Tobias Senzig/L'essentiel)

Ton opinion