Dépénalisation – De la marijuana au Parlement polonais
Publié

DépénalisationDe la marijuana au Parlement polonais

Un député polonais a allumé vendredi un bâton d'encens à la marijuana en pleine séance parlementaire pour lancer le débat sur la dépénalisation des drogues douces.

Profitant d'un jeu de mot polonais entre fumer et allumer, le député polonais Janusz Palikot a mis le feu vendredi à un bâton d'encens à la marijuana en plein Parlement.

Profitant d'un jeu de mot polonais entre fumer et allumer, le député polonais Janusz Palikot a mis le feu vendredi à un bâton d'encens à la marijuana en plein Parlement.

AFP

«C'est de l'herbe», a-t-il lancé aux journalistes rassemblés dans son bureau à la Diète, chambre basse, en allumant un bâton d'encens contenant de la marijuana. Quelques jours avant, Janusz Palikot, président d'un mouvement de gauche anticlérical qui porte son nom et connu pour ses happenings hauts en couleur, avait annoncé qu'il «allumerait de l'herbe» au Parlement, jouant sur le double sens du mot polonais «zapalic» qui veut dire aussi bien allumer que fumer.

La Pologne avait assoupli en avril sa législation très stricte antidrogue, en laissant désormais à la justice le choix de poursuivre ou non le possesseur d'une petite quantité de stupéfiants. Selon la loi, la possession de n'importe quel stupéfiant, indépendamment de la quantité, est interdite.

«Je veux dénoncer l'hypocrisie»

M. Palikot estime que la loi en vigueur reste trop stricte et présente l'inconvénient de laisser aux procureurs le soin de décider à partir de quel niveau de quantité la personne doit être poursuivie. Son parti a déposé vendredi un projet de loi dépénalisant la consommation de marijuana. Son annonce de «fumer de l'herbe» a mis en alerte les services d'ordre du Parlement qui a notamment interdit l'accès au bâtiment aux militants du mouvement «Chanvre libre», invités du député et de son parti.

Jeudi soir, la présidente de la Diète, Ewa Kopacz, a envoyé au parquet une information sur «la possibilité» que M. Palikot et les membres de son parti s'apprêtent à «commettre un délit». «Je veux dénoncer l'hypocrisie en ce qui concerne la consommation de marijuana», a déclaré vendredi M. Palikot. «Quelqu'un a annoncé qu'il fumerait un joint et on a alerté les services d'ordre comme si c'était un coup d'État», a-t-il lancé.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion