Matches truqués en Italie – De nouveaux noms dans le collimateur

Publié

Matches truqués en ItalieDe nouveaux noms dans le collimateur

Roberto Di Martino, chargé de l'enquête sur les matches présumés truqués, juge qu'il est loin de boucler ce dossier qui secous le football italien.

Roberto Di Martino assure qu'il n'en a pas fini avec les matches truqués.

Roberto Di Martino assure qu'il n'en a pas fini avec les matches truqués.

Keystone

«Nous sommes loin de la conclusion, a déclaré M. Di Martino à la Gazzetta dello sport vendredi. Les paris dans le football, comme on le voit ces jours-ci, sont un problème international (arrestations en Turquie, en Asie, jugements en Allemagne... ndlr).»

«Je prévois des développements importants d'ici l'automne ou le début de l'année prochaine», a-t-il ajouté, sans donner de noms mais en laissant entendre que des matches - et donc des joueurs - de Serie A étaient concernés. «De nouveaux noms de joueurs émergent chaque jour, mais avant (d'en parler, ndlr) il faut procéder aux confrontations», a dit le magistrat.

«Il y a une attitude d'omerta»

La justice italienne a pour l'heure isolé 18 matches (dont un de Serie A, Inter-Lecce, ndlr), procédé à 28 interpellations et 16 arrestations, dont l'ancien international Beppe Signori. Celui-ci nie mais «sa position n'a pas bougé d'un millimètre» dans l'enquête, a estimé le procureur. Di Martino, qui avait déjà dit que «le problème en Serie A existe et est sérieux», a regretté le manque de collaboration des prévenus.

«Face à certains enregistrements, il est difficile de nier, a-t-il affirmé, mais ils disent tous avoir clarifié leur situation, alors qu'aucun n'a apporté le moindre élément qui allégeait l'accusation. Sincèrement, je ne comprends pas qu'aucun ne collabore, avec la perspective de bénéficier d'un traitement de faveur. Il y a une attitude d'omerta».

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion