Négociation: De nouvelles règles européennes pour le télétravail?

Publié

NégociationDe nouvelles règles européennes pour le télétravail?

Une négociation européenne sur le télétravail s'ouvre mardi à Bruxelles, avec pour objectif la rédaction d'une directive. Un enjeu majeur pour le Luxembourg.

Autour de la table, les représentants du patronat européen et ceux de la Confédération européenne des syndicats (CES) à laquelle est associée Eurocadres, pilote de la négociation.

L'objectif est de remettre à jour l'accord européen de 2002 sur le sujet, pour aboutir en juin à la rédaction d'une directive qui devra être transposée dans le droit des États membres dans les deux ans, a affirmé Mme Glaise au cours d'une conférence de presse au siège de la CGT en France, à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

«Ce qui est important pour nous, c'est de ne pas perdre ce qui a été gagné en 2002», a dit Mme Glaise, citant le principe du «volontariat» des salariés, «l'obligation de négocier un accord avant la mise en place du télétravail», la «responsabilité des employeurs en matière de santé et sécurité», la «prise en charge des équipements», la «formation», la «question de la surveillance, la protection des données».

Le Luxembourg particulièrement concerné

«C'est aussi l'occasion de gagner de nouveaux droits»: un «réel droit à la déconnexion», le droit pour les représentants des travailleurs d'utiliser les messageries professionnelles, de meilleures garanties concernant la «prévention des risques» (sentiment d'isolement, violences conjugales), a-t-elle énuméré.

Un des points durs de la négociation sera la question de la prise en charge des frais liés au télétravail, à l'heure où les employeurs peuvent être tentés d'encourager cette pratique pour diminuer les coûts énergétiques des entreprises.

Au Luxembourg, la question du télétravail s'est imposée comme un sujet majeur après la pandémie, ses défenseurs évoquant ses bénéfices face à la problématique des transports ainsi qu'en matière de flexibilité pour les salariés. D'autres craignent une perte de lien social et une diminution importante de la consommation sur le territoire luxembourgeois. Le système se heurte à la spécificité du télétravail transfrontalier avec les verrous de la fiscalité et de la sécurité sociale.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires