Communales 2017 – Défaite historique pour le LSAP à Esch-sur-Alzette
Publié

Communales 2017Défaite historique pour le LSAP à Esch-sur-Alzette

ESCH-SUR-ALZETTE – Les socialistes ont été relégués au second rang derrière le CSV, et se trouvent dans une position défavorable dans la deuxième ville du pays.

Georges Mischo fait "6" avec ses mains, comme le nombre d'élus décrochés par son CSV à Esch-sur-Alzette.

Georges Mischo fait "6" avec ses mains, comme le nombre d'élus décrochés par son CSV à Esch-sur-Alzette.

Editpress

Coup de tonnerre à Esch-sur-Alzette où le LSAP est arrivé en deuxième position des élections communales dans un de ses bastions historiques. Le recul est spectaculaire avec 27,9% de suffrages, soit 10,6 points de moins qu'il y a six ans et seulement six sièges contre neuf auparavant. Présents au QG de la Kulturfabrik, militants et candidats avaient forcément la mine des mauvais jour, à l'image de Vera Spautz. Bien qu'élue avec un score honorable de 4 315 voix, la bourgmestre sortante n'avait d'autres choix que de reconnaître la défaite : « Il faut analyser les résultats et voir pourquoi nous avons été punis. C'est désormais au CSV de prendre l'initiative d'une coalition », a-t-elle expliqué sans pour autant écarter l'idée de discuter avec les chrétiens-sociaux.

Des chrétiens-sociaux en position de force avec six sièges, soit de deux de plus qu'en 2011 et trois points de plus que le LSAP (30,9% des voix contre 27,9). Georges Mischo, tête de lite du CSV, est d'ailleurs le candidat le mieux élu à Esch-sur-Alzette, avec 4 498 voix. « C'est une grande victoire. Nous allons désormais voir tous les autres partis pour former une coalition », a-t-il réagi.

Parmi les autres partis justement, déi Lénk se maintient à deux sièges, le KPL perd son seul élu alors que le DP et déi gréng gagnent chacun un siège. Ils seront sans nul doute les plus courtisés pour former la future coalition. « Nous sommes renforcés pour la négociation. Aux deux grands partis de venir vers nous », a réagi l'échevin sortant Martin Kox (déi gréng), réélu dimanche soir. Pour Pim Knaff, tête de liste du DP, « les électeurs ont envoyé un message en renforçant les partis de centre-droit. Les gens veulent du changement », a-t-il conclu.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Retrouvez au fur et à mesure de la soirée sur notre site les résultats des communes.

La composition du conseil communal

CSV: 6 élus

LSAP: 6 élus

Déi Gréng: 3 élus

DP: 2 élus

Déi Lénk: 2 élus.

La coalition à venir devra totaliser dix élus pour gouverner.

Ton opinion