Inondations en Belgique – Déjà 18 morts, 21 000 personnes sans électricité
Publié

Inondations en BelgiqueDéjà 18 morts, 21 000 personnes sans électricité

Les inondations qui touchent la Belgique, principalement l'est et le sud du pays, ont fait au moins 18 morts, selon un nouveau bilan établi vendredi.

A picture taken on July 15, 2021 shows cars piled up by the water at a roundabout in the Belgian city of Verviers, after heavy rains and floods lashed western Europe, killing at least two people in Belgium. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)

A picture taken on July 15, 2021 shows cars piled up by the water at a roundabout in the Belgian city of Verviers, after heavy rains and floods lashed western Europe, killing at least two people in Belgium. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)

AFP/Francois Walschaerts

Les inondations qui ont dévasté une bonne partie de la Belgique depuis mercredi ont fait au moins 18 morts, tandis que 19 personnes étaient portées disparues, selon un bilan officiel du centre de crise national, vendredi à la mi-journée. C'est le dernier bilan communiqué par la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, a précisé Antoine Iseux, porte-parole du centre de crise.

L'eau se retirait progressivement des zones inondées vendredi et les secours s'attendaient à découvrir d'autres victimes. «On peut s'attendre à de mauvaises surprises», a dit M. Iseux. Des médias belges ont fait état d'au moins 23 morts recensés dans la matinée. La province de Liège dans l'est du pays est la plus touchée par les inondations et concentre la plus grosse partie des opérations de secours. Les communes de Verviers et Pepinster ont recensé à elles seules au moins une dizaine de morts.

À Pepinster, sur les bords de la Vesdre, une vingtaine de maisons se sont effondrées, selon le bourgmestre Philippe Godin. «On a une dizaine de personnes décédées et près d'une dizaine de personnes dont nous n'avons pas de nouvelles», a affirmé cet élu.

La Meuse baisse «tout doucement»

La Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, est particulièrement touchée. Plus de 21 000 personnes étaient privées d'électricité dans la région, selon le gestionnaire des réseaux de distribution d'électricité et de gaz en Wallonie (Ores), faisant état de l'inondation de centaines de cabines de distribution sous l'eau. D'après la police fédérale, des dizaines de tronçons routiers restaient fermés à la circulation, ainsi qu'une majeure partie des voies de chemin de fer en Wallonie.

À Liège, quatrième ville la plus peuplée de Belgique, les autorités locales avaient appelé jeudi après-midi des milliers d'habitants des quartiers bordant la Meuse à quitter leur logement, en prévision d'une forte montée du niveau du fleuve. Le niveau de l'eau au centre-ville n'a finalement pas augmenté durant la nuit et commençait à baisser «tout doucement» dans le quartier le plus touché, a indiqué vendredi matin la police liégeoise, tout en rappelant que de nombreux axes routiers alentours restaient fermés.

La Meuse, au niveau de Liège, est le réceptacle des eaux provenant de la grande majorité des rivières du sud et de l'est de la Belgique. Ces cours d'eau, notamment l'Ourthe et la Vesdre, ont vu leur débit énormément augmenter avec les pluies diluviennes des derniers jours.

De l'autre côté de la frontière, l'Allemagne déplorait un bilan de plus de 100 morts et continuait vendredi à rechercher des centaines de personnes dont elle est encore sans nouvelles après des inondations dévastatrices, inédites depuis la guerre.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion