Handball luxembourgeois – «Démontrer aux jeunes joueuses que c'est possible»

Publié

Handball luxembourgeois«Démontrer aux jeunes joueuses que c'est possible»

Tina Welter, première Luxembourgeoise en Bundesliga, s'est qualifiée avec Frisch Auf Göppingen, pour le Final Four de la Coupe d'Allemagne.

Tina Welter jouera le Final Four de la DHB Pokal les 24 et 25 mai.

Tina Welter jouera le Final Four de la DHB Pokal les 24 et 25 mai.

Comment avez-vous vécu la qualification, dimanche, contre Neckarsulm (26-27)?

Tina Welter: Le scénario du match était dramatique. On avait 6-7 buts d'avance, elles sont passées devant. Et on a marqué le but de la victoire à 30" de la fin. C'était beaucoup d'émotions. J'en ai pleuré. Quel début d'année parfait.

Vous serez donc fin mai la première Luxembourgeoise au Final Four de la Coupe!

On va jouer dans l'Arena de Stuttgart. Une énorme salle que je connais surtout par la télé. Les autres qualifiés sont Dortmund, Thuringe et Metzingen, les trois premiers du championnat!

Comment se passent vos débuts en Bundesliga?

Je n'ai pas disputé certains matches, mais en moyenne je joue 15 à 20 minutes. C'est une expérience très différente de la 2e division où j'ai passé sept ans. J'ai une concurrence forte à mon poste. À Frisch Auf Göppingen, sur les ailes on a peu de ballons. Je grandis grâce à tout ça. À 26 ans, je suis une des plus jeunes de l'équipe.

Qu'est-ce qui vous frappe en Bundesliga?

L'atmosphère. J'ai participé contre Leverkusen au premier match féminin de championnat diffusé en live sur Eurosport devant 1 700 spectateurs. On s'entraîne tous les jours, avec un gros travail tactique.

Combien gagnent les joueuses de Bundesliga?

Pas des millions. Je dirais entre 2 000 et 10 000 euros par mois pour de rares exceptions. Personnellement Je suis la première handballeuse intégrée à la section des sportifs d'élite de l'armée luxembourgeoise, ce qui m'aide beaucoup.

Vous êtes une pionnière. Aimez-vous ce rôle...

Oui et non. J'aimerais surtout ne pas être la dernière. Démontrer aux jeunes Luxembourgeoises que c'est possible.

(Recueilli par Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion