Sandales Gucci – «Dépenser des fortunes pour avoir l'air pauvre»

Publié

Sandales Gucci«Dépenser des fortunes pour avoir l'air pauvre»

Des sandalettes Gucci vendues 450 euros indignent des internautes, qui y voient une récupération malsaine des habitudes vestimentaires des classes populaires.

La mode s'est toujours inspirée de la rue. Du traditionnel «hoodie» propre à la culture hip-hop aux vêtements Lacoste aujourd'hui en vogue chez les fashionistas en passant par les claquettes, les exemples de tendances vestimentaires populaires récupérées par les marques de luxe ne manquent pas. Un mécanisme de reconnaissance qui séduit la plupart du temps, mais qui peut aussi s'avérer contre-productif.

De l'inspiration à l'appropriation, il n'y a qu'un pas que Gucci a décidé de franchir. En proposant des sandalettes en caoutchouc à 450 euros la paire, la griffe de luxe italienne s'est attiré les foudres de nombreux internautes qui dénoncent «une gentrification des usages populaires». En clair, le luxe n'hésiterait plus à fructifier sur des produits socialement associés à la pauvreté.

«Appelée “plastique” en Martinique, Mika en Guadeloupe, portée par les gamins, les pêcheurs, les travailleurs manuels dans mon enfance. Connotée socialement, aujourd’hui à 490$ chez Gucci», résume ainsi un internaute.

Pour une autre, cela démontre «l'imbécilité des riches», tout simplement. Dans la même veine, un twitto dénonce «des ultra-riches qui dépensent des fortunes pour avoir l'air pauvre», ce qui traduit «un cynisme sans fin».

Reste à savoir si les sandalettes en question rencontreront le même succès que les pièces iconiques de Gucci, qui demeure le fer de lance du groupe Kering. La maison italienne représente plus de la moitié du chiffre d’affaires du groupe de luxe. L'année dernière, Gucci avait été sacrée marque préférée des utilisateurs de TikTok, réseau social préféré des nouvelles générations. De quoi lui faire espérer un avenir radieux…

(th)

Ton opinion

25 commentaires