Enterrement à Barcelone – Des adieux émouvants à Tito Vilanova

Publié

Enterrement à BarceloneDes adieux émouvants à Tito Vilanova

Le FC Barcelone et le monde du sport espagnol et européen ont rendu lundi soir un dernier hommage plein de solennité et d'émotions à l'ex-entraîneur du Barça, décédé vendredi, des suites d'un cancer.

«Nous ne t'oublierons jamais et tu resteras pour toujours au plus profond de notre cœur», a ainsi clamé Josep Maria Bartomeu, président du Barça, dans la cathédrale de Barcelone, où se pressaient plus de 1 500 personnes. Dans l'un des moments les plus poignants de la cérémonie, sa fille Carlota a rapporté une parole paternelle de circonstance: «De toutes les choses que mon père m'avait apprises, la plus importante est que la vie est trop courte pour être malheureux!»

L'équipe du Barça au grand complet ainsi que les différentes sections du grand club omnisports, des représentants de clubs de football espagnols et européens entouraient la famille du défunt lors de la cérémonie funèbre qui mettait un point final à trois jours de deuil et d'hommages au cours desquels 53 000 personnes se sont rendues au stade Camp Nou pour exprimer leur sympathie et signer les registres de condoléances.

«Tu n'as jamais tremblé pour rien»

Au moment même où les cloches de la ville sonnaient les 20h, la femme de Tito Vilanova, Montse Chaure, et ses enfants Carlota et Adrià, entraient dans l'église avec l'urne contenant les cendres de leur père, incinéré samedi dans sa ville natale de Bellcaire d'Empordà. Durant tout le week-end, le football espagnol a rendu hommage à l'ancien technicien avec des joueurs, portant des brassards noirs, se tenant en cercle au rond central avant les matches durant la minute de silence.

Devenu en 2007 l'adjoint de Josep Guardiola, alors entraîneur de l'équipe B (en D.3), il l'avait suivi en 2008 à la tête de l'équipe première. Opéré une première fois en novembre 2011 d'un cancer de la glande parotide, il avait succédé à Guardiola, parti du Barça en avril 2012, avant de subir une nouvelle intervention en décembre 2012 pour revenir en janvier à son poste, conduire l'équipe au titre national en mai 2013 et recevoir le titre de meilleur entraîneur espagnol de la saison.

En juillet de la même année, il quittait son poste en raison d'une nouvelle détérioration de son état de santé, laissant sa succession à Gerardo Martino. Son ancien adjoint sur le banc du Barça, Jordi Roura, qui assurait l'intérim lors de son hospitalisation à New York, a sans doute résumé le mieux toute la vie de Tito Vilanova: «J'ai toujours admiré ton courage. Tu n'as jamais tremblé pour rien...»

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion