Inondations au Luxembourg – Des alertes ont-elles été négligées lors des crues?

Publié

Inondations au LuxembourgDes alertes ont-elles été négligées lors des crues?

LUXEMBOURG - La députée déi Lenk Myriam Cecchetti a interrogé des ministres pour savoir si les inondations du mois de juillet auraient pu être mieux anticipées.

15072021,Luxembourg, Pfaffenthal, Grund, Place d'argent, , Inondation dans les alentours de la ville de luxembourg, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

15072021,Luxembourg, Pfaffenthal, Grund, Place d'argent, , Inondation dans les alentours de la ville de luxembourg, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

© Editpress/fabrizio Pizzolante

Des alertes ont-elles été négligées lors des crues de juillet? Non, assurent les ministres de l'Environnement, Carole Dieschbourg, et de l'Intérieur, Taina Bofferding. Dans une réponse parlementaire, elles ont indiqué que l’Administration de la gestion de l’eau (AGE) a reçu des alertes de l'European Flood Awareness System (EFAS) dès le 10 juillet «pour les bassins versants du Rhin et de la Meuse» mais pour des tronçons éloignés du Luxembourg et (ou) sans effet direct sur l’hydrologie au Grand-Duché.

«La première alerte pour la Moselle allemande en aval du Luxembourg date du 14 juillet (jour des premières crues). «La seule pour le territoire luxembourgeois a été émise le 14 juillet à 11h30 pour la Sûre», prévoyant des inondations à 18h, «avec des valeurs maximales pour le 14 juillet à minuit». Selon les ministres, cette alerte sous-évaluait leur envergure et restait «incertaine». «L’alerte de l’EFAS pour la Sûre n’indiquait en aucun cas une crue centennale», précisent les ministres. Le Service de prévision des crues, lui, a déclenché la phase de vigilance le 13 juillet à 14h, la phase de pré-alerte le 14 juillet à 12h et la phase d'alerte ce même jour à 17h.

Les sirènes «réservées à l'alerte nucléaire»

Carole Dieschbourg et Taina Bofferding soulignent que les alertes relatives aux inondations et aux fortes précipitations «ont été transmises par les services concernés à la presse» et que les différents médias les ont reprises «avec un degré de précision assez élevé». De son côté, le CGDIS a diffusé un message sur les réseaux sociaux informant des risques le 14 juillet à midi, soit environ 30 minutes après le déclenchement de l'alerte orange par l'AGE. Vers 14h20, les bourgmestres ont reçu un SMS d'alerte.

Les deux ministres rappellent enfin que l'utilisation des sirènes «est réservée à l'alerte nucléaire» et qu'elle n'est pas prévue, pour l'instant, dans les plans d'intervention d'urgence en cas d'inondations. L'application GouvAlert sera prochainement réformée de même que l'alerte à la population, «qui devra à l'avenir avoir lieu par le biais de plusieurs canaux d'information».

(nm et pp/L'essentiel)

Ton opinion