En Russie – Des amendes record pour Google et Facebook

Publié

En RussieDes amendes record pour Google et Facebook

Moscou a infligé à Google et à Facebook des amendes record de 90 millions et 24 millions d'euros pour n’avoir pas supprimé des contenus «interdits».

Facebook et Google font les frais de la pression croissante du pouvoir russe contre les géants du numérique.

Facebook et Google font les frais de la pression croissante du pouvoir russe contre les géants du numérique.

AFP

Ces dernières années, les autorités russes ne cessent de renforcer leur contrôle d’internet, dernier espace où les voix critiques du Kremlin peuvent s’exprimer encore avec une relative liberté. Elles sanctionnent régulièrement les grandes entreprises numériques, surtout étrangères, accusées de ne pas effacer des contenus faisant l’apologie de drogues, du suicide et liés à l’opposition.

Les amendes de 7,2 milliards de roubles (90 millions d'euros) et 1,9 milliard de roubles (24 millions d'euros) dont ont écopé respectivement Google et Meta (maison mère de Facebook) sont toutefois inédites par leurs montants en Russie. Le service de presse des tribunaux de Moscou a indiqué que les géants californiens avaient été reconnus coupables de «récidive». Ils ont dès lors été condamnés, pour la première fois, à une amende calculée sur la base de leurs revenus en Russie.

Infos «non fiables»

Dans un communiqué, le gendarme russe des télécoms, Roskomnadzor, a affirmé que, dans ce cas de figure, les contenus prohibés attisaient soit «la haine religieuse», contenaient des informations «non fiables» ou dangereuses pour les mineurs, ou faisaient la promotion «d’organisations terroristes ou extrémistes.» Selon Roskomnadzor, les réseaux sociaux Facebook et Instagram (propriétés de Meta) comptent encore plus de 2000 contenus prohibés en Russie. Pour Google, ce chiffre atteint plus de 2600.

«Nous allons étudier les documents de la cour et déciderons ensuite des mesures à adopter», a déclaré en milieu de journée à l’AFP le service de presse de Google. Outre la pression des amendes, les autorités ont menacé d’arrêter des employés d’Apple et Google en Russie s'ils ne coopéraient pas, selon des sources internes à ces groupes.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion