Musée au Luxembourg – «Des animaux dans un tableau et c'est déjà gagné»
Publié

Musée au Luxembourg«Des animaux dans un tableau et c'est déjà gagné»

LUXEMBOURG - Comment rendre un musée amusant pour les enfants? C’est là qu’intervient le talent de son équipe pédagogique.

atelier masque carnaval
city museum
Luxembourg

photo : Vincent Lescaut

atelier masque carnaval
city museum
Luxembourg

photo : Vincent Lescaut

Vincent Lescaut
1 / 16
Les 2 musées de la ville de Luxembourg...

Les 2 musées de la ville de Luxembourg...

L'essentiel/Vincent Lescaut
...organisent des ateliers pendant les vacances...

...organisent des ateliers pendant les vacances...

L'essentiel/Vincent Lescaut
... lors desquels les enfants confectionnent des masques.

... lors desquels les enfants confectionnent des masques.

L'essentiel/Vincent Lescaut

«Quand je vois arriver une exposition très colorée avec des peintures représentant des animaux ou des enfants, je sais qu’il sera facile d’organiser des ateliers pédagogiques autour. Les enfants vont adorer. En revanche, quand, comme par le passé, on a une expo de toiles de nus du XIXe siècle, là je sais que ça va être plus compliqué», relate Kyra Thielen du service culturel et pédagogique des 2 Musées de la ville de Luxembourg (Lëtzebuerg City Museum et Villa Vauban).

Lors des ateliers organisés par les 2 Musées pour ce congé de carnaval, les enfants bricolent des masques. «À l’année, les ateliers changent au gré des expositions. S'y ajoutent, les ateliers vacances, qui sont des produits d’appel, détaille Kyra Thielen. Nous espérons fidéliser les enfants et leurs parents».

En deux heures environ, les enfants font une visite de l’expo, où ils sont invités à être actifs, suivie de l’atelier proprement dit. L’offre varie en fonction de l’âge des enfants, de 2 à 12 ans. «On prend en compte leur degré de compréhension et leur capacité motrice: vous ne donnez pas des ciseaux à un enfant de 2 ans. Et on dégage de l’expo un élément qui fait partie de leur univers familier. Leur permettre de s’identifier, c’est la clé pour susciter leur intérêt», conclut-elle.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion