Insolite: Des attaques de macaques font 42 blessés au Japon

Publié

InsoliteDes attaques de macaques font 42 blessés au Japon

Quarante-deux personnes ont été blessées par des macaques errants dans la ville de Yamaguchi (ouest du Japon) depuis début juillet, des agressions d'une ampleur inhabituelle forçant les autorités locales à recourir à des armes hypodermiques pour les calmer.

Japanese macaques rest close to an open fire to keep warm at Japan monkey center in Inuyama city in Aichi prefecture, central Japan on December 22, 2008. The center started to provide open fires to some 160 macaques through the end of February. AFP PHOTO / Yoshikazu TSUNO (Photo by AFP)

AFP

Les macaques sont répandus dans l'archipel nippon, où ils sont parfois perçus comme une nuisance, en venant fouiner dans les maisons ou pillant des récoltes. Mais il est rare que ces petits singes s'en prennent directement aux humains. À Yamaguchi, des enfants comme des adultes ont été attaqués, griffés ou mordus, ces dernières semaines.

«Toute la ville de Yamaguchi est entourée de montagnes, aussi il n'est pas rare d'y croiser des singes», a rappelé un employé de la municipalité interrogé par l'AFP. «Mais c'est rare de voir autant d'attaques sur une période aussi courte», a-t-il convenu. «Au départ, seulement des enfants et des femmes étaient agressés. Mais récemment des personnes âgées et des hommes adultes ont aussi été ciblés».

Les autorités locales mènent des patrouilles depuis les premières attaques survenues vers le 8 juillet, mais ont jusqu'à présent échoué à capturer le moindre macaque. Elles ignorent d'ailleurs s'il s'agit d'un groupe isolé particulièrement agressif ou d'un comportement qui s'est généralisé chez ces primates.

Ces incidents ont fait les gros titres des médias nippons, citant abondamment des habitants de Yamaguchi qui en ont été victimes. «J'ai entendu pleurer au rez-de-chaussée, donc je m'y suis précipité. Et là j'ai vu un singe qui avait grimpé sur mon enfant», a ainsi récemment confié un père de famille au quotidien Mainichi.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires