Au Royaume-Uni – Des banques financeraient encore le charbon

Publié

Au Royaume-UniDes banques financeraient encore le charbon

Barclays, HSBC, Standard Chartered et RBS ont continué à financer l'industrie du charbon, malgré leur promesse de soutenir des énergies plus propres, selon Greenpeace.

Greeenpeace indique que HSBC est la plus mauvaise élève avec 9,7 milliards d'euros environ de financement.

Greeenpeace indique que HSBC est la plus mauvaise élève avec 9,7 milliards d'euros environ de financement.

AFP

Les banques britanniques Barclays, HSBC, Standard Chartered et RBS, ont continué à financer l'industrie du charbon depuis l'accord de Paris sur le climat en 2015, malgré les promesses du secteur de soutenir des énergies plus propres, révèle jeudi Greenpeace. Ces quatre grandes banques ont au total financé à hauteur d'environ 32 milliards de dollars, entre 2016 et fin septembre 2019, des entreprises qui ont des projets de nouvelles centrales à charbon, une énergie parmi les plus polluantes de la planète.

L'ONG observe que HSBC est la plus mauvaise élève avec 10,8 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros environ) de financement, devant Standard Chartered (9,6 milliards), Barclays (9,07 milliards) et RBS (2,28 milliards), cette dernière n'ayant toutefois accordé aucun fonds en 2019. Ces données ont été fournies à Greenpeace par les ONG Urgewald et BankTrack, à partir d'une analyse de 258 entreprises ayant des projets d'usines de charbon, dont 52 ont reçu des financements de banques britanniques.

De plus en plus sous pression

Greenpeace rappelle que les banques dans le monde sont de plus en plus sous pression pour prendre leur part à la lutte contre le changement climatique, compte tenu de l'influence énorme qu'elles ont dans le financement des projets énergétiques. Une pression qui s'exerce particulièrement sur le secteur bancaire britannique qui est le plus important d'Europe et le quatrième au monde, selon l'ONG.

«L'industrie du charbon est maintenue en vie seulement grâce à des financements de banques comme Barclays et HSBC. Le Royaume-Uni ne parvient clairement pas à respecter son engagement de lutter contre la crise climatique en permettant à ses banques de financer l'industrie fossile la plus polluante», souligne Rosie Rogers de Greeenpeace. L'ONG leur demande de mettre fin au financement du charbon et de tout faire pour respecter l'objectif de l'accord de Paris de limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Signe de la pression accrue sur le monde financier, deux ONG, les Amis de la Terre France et Oxfam France, ont appelé la semaine dernière la France à légiférer «dès 2020» pour contraindre ses banques à adopter des stratégies visant à limiter le réchauffement climatique.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion