En France – Des «bla bla caisses» pour renouer le contact

Publié

En FranceDes «bla bla caisses» pour renouer le contact

Des caisses lentes, installées dans les supermarchés, permettent aux clients de prendre leur temps et de discuter avec la caissière.

Le centre commercial B'Est de Farébersviller (Moselle) fait partie des magasins de Lorraine qui ont mis en place cette pratique.

Le centre commercial B'Est de Farébersviller (Moselle) fait partie des magasins de Lorraine qui ont mis en place cette pratique.

Pexels/Facebook

Tous les matins à 9h tapantes, Gisèle, retraitée de 72 ans, «trompe la solitude» à la caisse d'un hypermarché de l'agglomération nantaise. Elle choisit toujours la même, la «bla bla caisse», destinée aux clients bavards ou peu pressés.

Devant le comptoir, un panneau bleu marqué «Ici on prend son temps» invite les clients loquaces.... et met en garde les impatients. «Je parle de la pluie, du beau temps, de mes petits-enfants qui arrivent pour les vacances», explique Gisèle, vêtue d'une élégante veste bleu marine et d'un col en fourrure. Hors des périodes de vacances scolaires, la sortie quotidienne de Gisèle à l'Hyper U de La Montagne est souvent sa seule occasion de «voir du monde» pendant la journée. Alors elle se «fait belle» avant d'y aller.

Derrière son comptoir de caisse, Rozenn Charpentier, 52 ans, scanne des produits à la chaîne tout en bavardant avec une cliente d'une soixantaine d'années, agacée d'avoir «encore pris un PV» alors qu'elle n'était «pas si mal garée». «À la "bla bla caisse" je me permets d'engager la conversation. Les clients qui y passent aiment bien ça, en général», assure Rozenn Charpentier, veste d'uniforme rose vif.

Comme elle, toutes les hôtesses de la "bla bla caisse" sont volontaires et se relaient pour la faire tourner tout au long de la journée. Contre-pied des six caisses automatiques, la «caisse lente» a été ouverte, il y a tout juste deux ans, pour «renouer un lien de proximité» avec l'ensemble de la clientèle, explique Régis Défontaine, responsable communication et animation de l'Hyper U.

«Les échanges entre clients et commerçants? On n'a rien inventé. Mais aujourd'hui il y a du lien social qui se perd et certains le regrettent. C'est pas Amazon ici», sourit le jeune homme. Dans les faits, reconnaît-il, cette caisse est surtout prisée des personnes âgées, plus isolées et moins pressées.

Le même système existe dans d'autres enseignes, comme Auchan et Carrefour, dont 150 hypermarchés sont désormais équipés de "bla bla bla caisses". Le système a été généralisé au mois de janvier. Marie-Luc Lefeuvre-Justeau, 82 ans, «bavarde dans les commerces», par politesse et «pour (se) distraire». «Mais il y a toujours des gens pressés pour râler. Ici, on n'ennuie personne».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion