Bruxelles – Des caméras intelligentes pour limiter la pollution

Publié

BruxellesDes caméras intelligentes pour limiter la pollution

Bruxelles veut bannir les véhicules polluants de la capitale. Pour les contrôler, des caméras de surveillance seront installées sur les routes d'accès.

La pollution de l'air est tenue responsable de 600 morts prématurées à Bruxelles, selon le journal «Le Soir».

La pollution de l'air est tenue responsable de 600 morts prématurées à Bruxelles, selon le journal «Le Soir».

Vider la capitale européenne de ses véhicules polluants, c'est le but annoncé ce vendredi 3 juin par le gouvernement bruxellois. Pour ce faire, tout en évitant d'imposer un système de vignettes, il propose d'installer environ 35 caméras de surveillance dans la région, d'ici 2018.

Ces caméras intelligentes permettront de contrôler les plaques d'immatriculation sur les routes d'accès à la ville. Elles compareront ensuite le numéro avec leurs bases de données, pour s'assurer que le véhicule a le droit de circuler à cet endroit. S'il n'est pas en ordre, le propriétaire de la voiture recevra une amende par courrier à la maison.

600 morts précoces

La secrétaire d'État à la Transition numérique, Bianca Debaets, explique son choix pour l'instauration d'une «zone de faible émission», comme dans de nombreuses autres villes d'Europe: «Cela n'a pas de sens d'imposer une taxation aveugle pour les Bruxellois, les pendulaires et les visiteurs. Le système de caméras intelligentes offre l'avantage que personne ne pourra y échapper, mais il est juste, car seuls les contrevenants devront payer».

Selon le journal belge Le Soir, la qualité de l'air de la Région bruxelloise est médiocre, et serait responsable de 600 morts prématurées. La Région doit donc réduire ses rejets de CO2 de 8% d'ici à 2020, et s'est engagée à les baisser de 30% avant 2025. Le transport routier y cause 67% des émissions d'oxydes d'azote, et de 39% des émissions de particules fines.

(L'essentiel/pru)

Ton opinion