«Une belle première journée»: Des centaines d'élèves ukrainiens ont découvert l'école au Luxembourg

Publié

«Une belle première journée»Des centaines d'élèves ukrainiens ont découvert l'école au Luxembourg

LUXEMBOURG – Mardi, des centaines d'enfants venus d'Ukraine ont fait leur entrée à l'école. L'essentiel était sur place.

par
Nicolas Martin

Vincent Lescaut

«C'était une belle première journée. Je suis impressionnée. Tout s'est passé en douceur. Les enseignants sont différents des Ukrainiens, plus modernes. Les élèves sont très polis et gentils, ils m'ont fait une place et ne m'ont pas assommée de questions». Comme Ira, entrée à l'International School of Luxembourg (grade 9) mardi, plusieurs centaines d'élèves ukrainiens ont découvert l'école au Luxembourg en cette rentrée après les vacances de Pâques.

La plupart dans des écoles fondamentales locales ou les six écoles internationales publiques du pays. «À la cafétéria, la nourriture était différente mais délicieuse», lançait la jeune fille. «Ce qui nous a surpris, c'est qu'il y avait peu d'élèves dans la classe. Beaucoup moins qu'en Ukraine. abondaient Zlata et Arina, 9 ans, scolarisés à Bettembourg. Aujourd'hui, on a fait des tests, c'était difficile. Tous nos camarades sont restés silencieux et ne nous ont pas parlé. J'étais avec ma sœur. Là on fait nos devoirs. Et demain on a envie de retourner à l'école».

La maman d'une élève entrée en maternelle, à Hollerich, racontait des classes «où chaque coin est stylisé pour les enfants. Tout est lumineux, chaque étagère porte la photo d'un enfant. Dans le groupe, ma fille était la seule à avoir des bases d'anglais. Mais la barrière de la langue n’a pas été un obstacle, les enfants ont joué les uns avec les autres. Elle n'a pas encore d’amis, mais elle ne se sentait pas seule. C'est le mérite des éducateurs».

Vincent Lescaut

«J'ai trouvé mes premiers amis»

Au Lycée Michel Lucius, près d’une centaine de petits ukrainiens, (42 en primaire et 59 au secondaire), auront fait leur rentrée d’ici jeudi. Pour Liuba, 14 ans, c'était mardi. «L'école est grande est lumineuse. J'ai trouvé mes premiers amis parmi les enfants ukrainiens. J'espère en trouver encore parmi tous les autres».

«Vous n’imaginez pas combien les familles apprécient de voir les enfants aller à l’école. Ils vont pouvoir améliorer leur anglais et retrouvent une forme de normalité. C’est quelque chose d’extraordinaire de la part du Luxembourg d’avoir recruté des encadrants ukrainiens. Très peu de pays l’ont fait», souligne Kateryna Fomenko, professeur de mathématiques à l’International School of Luxembourg depuis deux ans et coordinatrice éducation de l’asbl LUkraine.

«Si la guerre finit bientôt, ils rentreront et auront eu cette opportunité d’apprendre ou d’améliorer leur anglais. S’ils doivent rester plus longtemps, cela va les aider à poursuivre leur scolarité».

Près de 600 nouveaux élèves ukrainiens

Ton opinion

19 commentaires