COP21 à Paris – Des chaussures pour remplacer la marche
Publié

COP21 à ParisDes chaussures pour remplacer la marche

Plusieurs milliers de chaussures ont recouvert dimanche la Place de la République à Paris, d'où devait partir une marche pour le climat, annulée après les attentats de Paris.

The Place de la Republique is covered in hundreds of pairs of shoes on November 29, 2015 in downtown Paris, as part of a symbolic and peaceful rally called by the NGO Avaaz "Paris sets off for climate" within the UN conference on climate change COP21, as an attempt to get round the French authorities' ban on public gatherings. Paris has extended a ban on public gatherings introduced after the terror attacks in the French capital until November 30, the start of UN climate talks, where some 150 leaders will be tasked with reaching the first truly universal climate pact. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA / AFP / MIGUEL MEDINA

The Place de la Republique is covered in hundreds of pairs of shoes on November 29, 2015 in downtown Paris, as part of a symbolic and peaceful rally called by the NGO Avaaz "Paris sets off for climate" within the UN conference on climate change COP21, as an attempt to get round the French authorities' ban on public gatherings. Paris has extended a ban on public gatherings introduced after the terror attacks in the French capital until November 30, the start of UN climate talks, where some 150 leaders will be tasked with reaching the first truly universal climate pact. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA / AFP / MIGUEL MEDINA

AFP/Miguel Medina

Cette marée de chaussures jouxte une statue et un lion sculptural au centre de la place, devenus cette année une sorte de monument aux morts en mémoire des victimes des attentats de janvier (17 morts) et novembre (130 morts). Le pied de cet ensemble est submergé de fleurs, bougies et inscriptions en hommage à ces victimes. «Plus de quatre tonnes» de chaussures ont été collectées depuis une semaine, explique Emma Ruby Sachs, directrice adjointe d'Avaaz, mouvement mondial de mobilisation citoyenne, à l'initiative de l'opération.

Ce gigantesque parterre, qui recouvre un bon tiers de l'immense place, est «un monument symbole de la détermination des gens à être écoutés», explique Ruby Sachs. Tous les souliers ont été orientés vers la place de la Nation, dans l'est de Paris, où la manifestation devait s'achever. «C'est une expérience incroyable que de déambuler entre ces milliers de paires. Les gens peuvent ressentir la douleur des voix réduites au silence mais aussi l'espoir que cette conférence puisse sauver la planète». Les bras chargés de trois paires, Raphaël, 24 ans, doctorant à Louvain-la-Neuve (Belgique), est venu exprès de Bruxelles pour participer à l'événement. «C'était plus important pour moi de pouvoir manifester, mais au moins, ça montre que beaucoup de personnes se seraient déplacées».

Parmi les chaussures d'anonymes, se sont glissées quelques paires VIP: les runnings du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, les bottines de l'actrice française Marion Cotillard, les talons aiguilles de la célèbre styliste britannique Vivienne Westwood. «Même le pape François a envoyé une paire», ajoute une membre de la campagne Avaaz. La marche pour le climat prévue à la veille de l'ouverture de la COP a été annulée à la suite de l'interdiction de manifester décrétée dans le cadre de l'état d'urgence imposé en France après les attentats du 13 novembre.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion