Epidémie – Des clients de l'hôtel de Rhodes vont porter plainte

Publié

ÉpidémieDes clients de l'hôtel de Rhodes vont porter plainte

LUXEMBOURG/TOULOUSE - Des Français en vacances en Grèce ont constitué un «collectif de victimes». Ils accusent leur voyagiste de négligence après un séjour à Rhodes.

Le séjour a tourné au cauchemar pour de nombreux voyageurs.

Le séjour a tourné au cauchemar pour de nombreux voyageurs.

DR

Comme la famille d'Olga et de Toni, dont L'essentiel vous racontait les mésaventures lundi, ces français ont séjourné au Lindos Imperial Resort and Spa, à Rhodes. Ils ont constitué un «collectif de victimes» d'une épidémie de gastro-entérite dans un hôtel de l'île de Rhodes, en accusant leur tour-opérateur français Fram de «négligence», a-t-on appris auprès de l'un de ces clients à Toulouse.

«Au moins la moitié de l'hôtel Lindos Imperial à Rhodes a été touchée, soit 400 personnes dont 200 Français, par une sorte d'épidémie de gastro-entérite violente et anormale, à transmission très rapide», a affirmé un des clients, Jean-Pierre Lacaux, enseignant de l'université de Toulouse et spécialiste de la transmission des maladies par les insectes. Selon lui, un collectif qui regrouperait «150 familles» s'est formé la semaine dernière à l'hôtel.

Pas une intoxication

Certains clients auraient l'intention de «porter plainte contre FRAM» qu'ils accusent d'avoir été «négligent et coupable de suivre l'hôtel, juge et partie dans cette affaire». Le voyagiste toulousain Fram a assuré de son côté que cinq autres hôtels de l'île avaient été touchés par cette «espèce d'épidémie». «Sur six hôtels de l'île de Rhodes, il y a une espèce d'épidémie qui a débuté la semaine dernière. Plusieurs tours-opérateurs sont concernés mais FRAM n'est présent qu'au Lindos Imperial», a assuré un porte-parole du groupe.

Fram estime qu'une soixantaine de ses clients ont été souffrants. Mais «il n'y a eu aucun malade grave ni aucune hospitalisation parmi eux et aucun nouveau cas n'a été recensé cette semaine», a assuré ce porte-parole. Selon le tour-opérateur, «l'hôtel Lindos Imperial a fait faire de premières analyses sur quatre points d'eau stratégiques (dans les cuisines, piscines, chambres et pour les légumes). Les premiers résultats du laboratoire d'Athènes se sont révélés négatifs».

Indemnité de 150 euros en France, de 5 600 euros au Luxembourg

«Ce n'est pas une intoxication, il s'agirait plutôt d'un virus qui se propagerait par contact physique, depuis une semaine», a-t-il dit. Fram attend les résultats d'analyses complémentaires, traités par un laboratoire allemand. Le voyagiste a décidé d'octroyer un chèque de 150 euros à chacun de ses clients - environ 150 - qui se trouvaient dans l'hôtel pendant l'épidémie.

Au Luxembourg, Olga, Toni, leurs enfants de 6 et 8 ans, ainsi que leur bébé avaient interrompu leur séjour, face à la situation. Ils avaient acheté le voyage proposé par LuxairTours dans une agence Flammang. On a appris ce mercredi qu'ils seraient indemnisés à hauteur de 5 400 euros. Le voyage leur avait coûté 5 600 euros, le retour précipité 1 600.

Ton opinion